Tous les articles sur le mot clé : environnement

LolCat ?

Par Aurialie le 02.06.2010 à 21h54

Quelqu’un saurait-il me dire pourquoi Sergueï Elkine a dessiné un chat pour représenter BP, en illustration d’un article pour Ria Novosti ? Y a-t-il une subtilité de la langue russe que je ne connais pas ou bien l’animal a été choisi pour sa charmante tête ?

Source : ellustrator

Un jour, une photo

Par Aurialie le 15.04.2010 à 00h53

"Les jardins sont les poumons de la ville", tel est le slogan écrit sur la pancarte de ce jeune homme, présent avec 2 à 300 personnes à une manifestation pour la sauvegarde d’un square de la rue d’Ivan Fomine à Moscou le 3 avril 2010.

Toutes les photos de la manifestation sont ici.

Source :  ?????????? ???????? ????????????? ????? ????? ????????? (????) (communauté du Mouvement de résistance Pierre Alekseev-DSPA)

Sauvons le Baïkal

Oulan-Oudé et Saint Pétersbourg hier, Moscou et Petrozavodsk aujourd’hui, des appels à la mobilisation pour sauver le Baïkal sont lancés dans de multiples villes de Russie. Depuis la réouverture d’une usine de cellulose sur les berges du lac, les protestations se font entendre dans la rue, sur le web (pétition sur SaveBaikal.ru, pétition d’un biologiste russe travaillant aux Etats-Unis) et même dans les urnes : le communiste Viktor Kondrachov a largement gagné l’élection municipale d’Irkoutsk, face au candidat de Russie unie.

Entre 200 et 800 personnes étaient présentes à la manifestation de Saint Pétersbourg. Outre les concerts, une collecte de papier toilette a été organisée dans le but de le transmettre à Vladimir Poutine, signataire de l’arrêté autorisant la réouverture de l’usine de pâte à papier et de cellulose à Baïkalsk, au bord du lac Baïkal.

Parallèlement, près de 700 personnes ont manifesté à Baïkalsk pour soutenir la décision de la réouverture de l’usine de cellulose car elle garantit environ 1.600 emplois.

Source photos : na6ludatelb

Le Baïkal en danger ?

Quand dans une petite ville, une entreprise fait travailler la majorité de ses habitants, il est parfois difficile de faire accepter des arguments écologiques en faveur de la fermeture de cette entreprise. C’est le cas de l’usine de cellulose de Baïkalsk, fermée en octobre 2008 pour éviter la pollution avec les eaux usagées du lac Baïkal. La mise en place d’un système fermé de circulation des eaux usées coûtant trop cher, les 2.200 travaillant dans l’usine (sur les 17.000 habitants de Baïkalsk) ont été mis au chômage. Mais le 13 janvier, le gouvernement russe a publié un décret autorisant la réouverture de l’usine (et près d’un millier de salariés ont pu ainsi reprendre le travail), sans que le système fermé n’ait été mis en place, d’où la colère des écologistes.

Une lettre ouverte a été envoyée au président Medvedev pour demander la fermeture de l’usine. Les écologistes y expliquent que Baïkalsk n’a pas besoin de l’usine de cellulose car le futur de la ville se trouve dans la production alternative et le tourisme. L’argent prévu pour la modernisation de l’usine pourrait d’ailleurs servir au développement de nouvelles entreprises. De plus, la réouverture de l’usine va à l’encontre des lois nationales et internationales, notamment de la loi sur la protection du lac Baïkal ou de la convention internationale sur la protection du patrimoine culturel et naturel.

Est-ce parce qu’elle protestait trop, que les locaux de l’ONG Baïkalskaïa Ekologuitcheskaïa Volna (Vague écologique du Baïkal) ont été fouillés par les forces de l’ordre jeudi dernier et que leurs ordinateurs ont été saisis ? Officiellement, non, les policiers avaient pour mission de vérifier les licences des logiciels utilisés pour s’assurer de la non-violation de la propriété intellectuelle. Mais l’association se trouve maintenant sans ordinateurs, ni serveur, pendant un mois et donc dans l’impossibilité de travailler. Le site est depuis indisponible.

Source image : Greenpeace

Sera-t-il désolé en 2020 ?

Par Aurialie le 09.12.2009 à 00h06

En tant que grand leader du monde, Dmitri Medvedev a eu droit à son affiche Greenpeace "I’m sorry", affichée sur les murs de l’aéroport de Copenhague.

Mais contrairement aux autres (B. Obama, N. Sarkozy, A. Merkel, D. Tusk, G. Brown, JL Zapatero, K. Rudd et Lula), il n’a pas eu le droit d’avoir une photographie de l’affiche bien prise, de face. Dommage.

Des ours et des hommes

Par Aurialie le 26.11.2009 à 23h36

Cette photo a été prise dans les années 80 dans le nord de l’Union soviétique. La maman ours accepte une conserve de sgouchtchionka (????????-lait concentré sucré), afin de nourrir ses petits. A notre époque où la fonte des glaces est alarmante, les nations du monde se réunissent à Copenhague du 7 au 18 décembre 2009 pour une conférence sur le climat qui est annoncée comme celle de la dernière chance. Cette vidéo choc sur l’impact des voyages en avion sur l’existence des ours peut également nous faire réfléchir sur les enjeux climatiques. Ame sensible s’abstenir....

Source : Photo-polygon

Rien d'autre à dire

Par Aurialie le 09.07.2009 à 00h11

Ce dessin de Sergueï Elkine se passe de commentaire ou de traduction, à part pour la dernière phrase. A son chien qui aboit, Poutine déclare à Obama : " Je n’ai rien à ajouter à ce qui a été dit."

Désolée de ne pas avoir trop le temps en ce moment de poursuivre ce blog (et ce n’est pas à cause des vacances malheureusement...). J’aurais voulu vous parler de Rim Chaïgalimov, militant de la liberté d’expression, pour avoir frappé un policier et décédé en prison (à Krasnoïarsk), du rôle de la compagnie française Vinci dans la destruction de la forêt de Khimki, de la visite d’Obama en Russie, de la disparition de l’ampoule Ilitch, ...

Le chiffre du jour : 116

Par Aurialie le 08.06.2009 à 01h09

C’est le nombre de kilos de vieux journaux et magazines apportés par un moscovite pour participer au premier écofestival de Moscou organisé par Greenpeace vendredi dernier, journée mondiale de l’environnement. L’entrée était gratuite, mais chaque participant devait apporter des papiers usagés pour pouvoir entrer. Au total, 3.000 personnes sont venues à l’écofestival et 2 tonnes de papier ont été collectées. Même le maire de Moscou, Iouri Loujkov, est venu avec 10 kilos de vieux papiers avant d’inaugurer le festival. Son intervention ne s’est pas faite sans difficultés, des membres du Parti national-bolchevik ayant scandé les slogans "Loujkov démission", "C’est notre ville", "Moscou n’est pas une décharge" (deux natsbols ont d’ailleurs été arrêtés pour "petit hooliganisme" et "meeting non-autorisé").

Pendant cette journée, différentes activités étaient organisées : concours créatifs, peinture sur des sacs en toile, origami avec le papier récolté, dessin de la "Ville, dans laquelle il fait bon vivre", questionnaire pour les enfants, concerts, … et pour finir la journée, projection du film Home de Yann Arthus-Bertrand. L’écologie est donc à la fête, comme le montre également le bon score du parti Europe écologie aux élections européennes.

Source photo : Greenpeace

Audit sur la pollution en Russie

Par Aurialie le 24.05.2009 à 04h09

Un audit sur l’efficacité de la protection de l’environnement en Russie en 2005-2007, examiné récemment par le collège de la Cour des Comptes de la Fédération de Russie, a révélé que la situation écologique d’environ un sixième du territoire du pays, sur lequel vivent plus de 60 millions de personnes, était mauvais. Cela se traduit par une pollution de l’air, de l’eau, des forêts, une réduction du nombre des espèces biologiques, des problèmes liés à la pollution radioactive et des changements climatiques.

Et la raison principale de cet état sont les déchets industriels : chaque année en Russie 75 millions de tonnes de déchets dangereux sont produits, et seulement 18 % sont exploités. Fin 2007, la surface de la terre polluée par les métaux lourds et le fluor a atteint 3,6 millions d’hectares, dont 253.000 sont pollués à un niveau critique. Selon un expert de Greenpeace Russie, Ivan Blokov, ce résultat est dû aux actions irréfléchies des autorités russes : "le changement constant du système de subordination, la structure interne des organismes de protection de l’environnement ont fait que le contrôle technique est presque impossible maintenant." Pour lui, un changement de législation est indispensable. "Une des plus grandes entreprises de Russie -Norilsk Nickel- a causé en 2007 un préjudice écologique estimé à au moins 2,5 milliards de roubles. Cependant, le système législatif existant en Russie ne permet pas de sanctionner ce type de préjudice. (…) Sans reconstitution du système de contrôle de protection de la nature on ne réussira pas à améliorer la situation dans le pays."

Sergueï Mitrokhin confirme que les fonctions de contrôle écologique sont dispersées dans différents départements, notamment aux niveaux régionaux et municipaux, qui ne sont souvent pas très intéressés par le respect des normes. Selon le député, "le Ministère des Ressources naturelles, qui doit élaborer les règlements correspondants, au fond, n’est pas intéressé, parce qu’il s’occupe plus de la mise en valeur de ces ressources naturelles, que de la protection écologique." De l’avis des membres du collège, même le montant maximum des amendes pour pollution de l’environnement est incomparable par rapport aux coûts de la protection de l’environnement et insuffisant pour inciter les entreprises à introduire des systèmes purificateurs.

Mais malheureusement la situation en France n’est guère mieux, comme le montre la carte officielle de la pollution

Source : Newsru.com
Photo : Norilsk Nickel, Siku news

112.520 personnes contre 6 nouveaux incinérateurs à Moscou

Depuis quelques mois, Greenpeace Russie s’inquiète du futur destin de la capitale russe, qui deviendra prochainement un des centres mondiaux d’incinération des déchets. Pour régler le problème "des ordures", les autorités moscovites ont l’intention de bâtir six nouveaux incinérateurs, menant ainsi leur nombre à 10 (cf carte).

L’association écologiste a donc mené une campagne de collecte de signatures contre ce projet : c’est ainsi 112.520 signatures qui ont été transmises aujourd’hui à l’administration présidentielle. Mais comme le montre ces photos, le Monsieur Conteneur de Greenpeace a été embarqué par la police. Maintenant il ne faut pas que les signatures prennent le même chemin...

La forêt de Khimki est toujours menacée de destruction

La protection de la forêt de Khimki dans la banlieue de Moscou avait déjà été évoquée à l’occasion de l’organisation d’un concert il y a bientôt 1 an. Pour rappel, les autorités souhaitent faire passer le tracé d’une autoroute entre Moscou et Saint-Pétersbourg au milieu de cette forêt, les habitant s’y opposent pour des raisons écologiques.

Le 13 novembre, l’un des principaux défenseurs de cette zone boisée, le rédacteur en chef du journal Khimkinskaïa pravda, Mikhaïl Beketov, a été violemment battu par des inconnus et laissé pour mort devant sa maison. Il avait déjà reçu des menaces de mort, sa voiture avait été incendiée et il avait été mis en examen pour "diffamation". Pour beaucoup, l’origine de ces violences sont les autorités locales qui n’apprécieraient pas beaucoup ses nombreux articles critiques contre la destruction de la forêt. Aujourd’hui, les nouvelles sur son état de santé n’étaient pas bonnes, son état a empiré.

Du côté du mouvement Défense écologique de la région de Moscou, un groupe d’initiative a été créé pour organiser un référendum local. S’il est accepté par la commission électorale locale, la question sera la suivante : "Êtes-vous pour ou contre interdire aux administrations locales du district urbain de Khimki de décider de la localisation de l’autoroute Moscou-Saint-Pétersbourg sur le territoire du parc-forêt de Khimi ?".

Le mouvement de défense ne s’arrête pas là et souhaite présenter un de ses membres, Evguenia Tchirikova, à la prochaine élection du maire.

Photo : Ekooborona

Pollution moscovite

Par Aurialie le 17.12.2008 à 00h03
JPEG - 52.5 ko

Voici trois photos d’un reportage sur l’un des plus grands dépotoirs d’ordures en Europe, se trouvant non loin de Moscou. Les photos, prises un matin frais vers 8h, sont l’œuvre d’un jeune photographe, qui n’hésite pas à prendre des risques, notamment avec sa dernière série de clichés sur la marche du désaccord du 14 décembre. Il a fini dans le fourgon.

JPEG - 34.1 ko

Je vous invite à cliquer sur les panoramas pour bien voir la petite rivière en bas de la montage des détritus, les petites maisons en bois, la magnifique lumière du matin, les cheminées des usines chimiques, les immeubles de Moscou et plein de dizaines de détails. Et si une photo vous plait, vous pouvez même l’acheter.

JPEG - 95.1 ko

Et pour savoir où vivre à Moscou pour éviter les zones polluées, cliquez sur cette infographie de Ria novosti.

Source photos : skyfi.org

Tranche de vie humaine

Dans la semaine végétarienne, je veux la Journée mondiale de l’animal (organisée aujourd’hui) et la Journée mondiale végétarienne (organisée le 1er octobre). On ne peut pas dire qu’il y ait surabondance d’informations sur ces sujets, la crise économique polarisant l’attention de tous les médias.

L’Ukraine, et plus particulièrement quelques jeunes de la ville de Lviv, ont semblé plus concernés par ces questions. La preuve : ce rassemblement d’une vingtaine de personnes sous le slogan "Sauvez les vaches, mangez de la viande humaine". Allez, vous prendrez bien une petite tranche de cuissot humain pour sauver Marguerite et Azalée !

Source photo : Zaraz.org

Une journée ordinaire à Moscou

Par Aurialie le 22.09.2008 à 23h01

Saviez-vous que le 22 septembre est habituellement la Journée sans voiture et marque, cette année, la fin de la semaine européenne de la mobilité ? Perso, je ne le savais pas et je ne pense pas être la seule.

Pour la première fois, la WWF a lancé un appel aux automobilistes russes pour qu’ils laissent leurs voitures au garage aujourd’hui. Une organisation a été créée, mais leur première année a surtout été un round d’observation : contact avec des partenaires européens, alimentation d’un site Internet, informations auprès des personnes qui se sentent concernées par la protection de l’environnenement... En prévision de cette journée, le réseau de transport urbain moscovite avait vu ses ressources augmentées, mais sans grande nécessité puisque comme presque toute matinée de la semaine l’index Yandex des embouteillages était de 9/10. Ce qui n’étonnera personne ayant vécu quelques jours à Moscou.

Source photo : Homepage.ru

Un arbre pour dire "non" au ciment

La préservation de la ville de Saint-Pétersbourg est un sujet qui préoccupe une partie de ses habitants. Le mouvement écologiste la Vague verte (??????? ?????) a mené aujourd’hui une action pour la protection du square au coin des rues Cejzinskaïa et Blagoeva.

La banderole explique bien le principe de l’action : "tu ne peux pas emprisonner un fonctionnaire, plante un arbre" (jeu de mot sur le sens multiple du verbe " ????????"). Parmi les planteurs du jour se trouvaient le leader du groupe SP Babaï, Mikhaïl Novitski, le réalisateur Alexandre Sokourov, l’actrice Alla Osipenko, le compositeur Igor Korneliouk et l’écrivaine Larisa Dmitrieva. Un centre d’affaires doit être construit à la place du parc.

Photos : Sergey Chernov

Russie26
Russie44
Russie16
Russie32
Russie29
Russie43
Russie24
Russie40
Russie18
Russie30
Russie11
Russie05