Tous les articles sur le mot clé : Ukraine

Femen fauche la chienlit gouvernementale

Par Aurialie le 12.09.2011 à 23h58

Le 24 août, jour de l’Indépendance de l’Ukraine, les militantes de Femen ont fauché les fleurs représentant les armoiries de l’Ukraine, devant le bâtiment du gouvernement, en signe de protestation contre le pouvoir, qui pendant 20 ans "a dilapidé les fonds de l’Etat", "a tondu et fauché des millions de citoyens" (les "survivants [subissant] méthodiquement un sarclage de cerveau à l’aide de médias sous contrôle"), ou encore "cultivé les mauvaises herbes de la peur et de l’apathie". Le communiqué de presse des Femen est ainsi rempli d’images horticoles et accompagné d’une autre vidéo, montrant l’ardeur du combat avec les forces de l’ordre.

Les symboles utilisées par les Femen (de belles jeunes femmes en costume traditionnel, fauchant des fleurs comme dans le passé), mise en image et en musique par VanHelsingLab donnent une vidéo très forte. Elles représentent parfaitement la valeureuse kolkhozienne (sans l’ouvrier), défendant la liberté, l’honnêteté, l’indépendance... Les Femen disent que leurs poitrines sont leurs armes ; vu le nombre de journalistes, elles n’ont peut être pas tort.

Tchernobyl, 25 ans

Par Aurialie le 27.04.2011 à 00h04

Le drame de Tchernobyl a été évoqué quelques fois sur ce site : ici pour faire référence au reportage photo de Robert Knoth, à l’occasion du 21e anniversaire ou encore avec la liste des 10 lieux les plus pollués au monde. Cette année, cela fait donc 25 ans que la catastrophe s’est produite et les conséquences sur la nature et les habitants sont toujours importantes.

Alors bien sûr, les présidents Dmitri Medvedev et Viktor Ianoukovitch ont commémoré cette catastrophe, Dmitri Medvedev prône un nouvel ordre de la sécurité nucléaire, des manifestations contre le nucléaire ont eu lieu au Japon, en France et en Allemagne ce week-end, ...

Et bien sûr, 3 activistes de Femen ont également manifesté contre l’atome "pacifique", en solidarité des victimes de la catastrophe, mais aussi des liquidateurs, en posant dans leur (absence de) tenue habituelle, à 30km de la centrale de Tchernobyl. Mais, j’ai également beaucoup aimé ce dessin, publié sur le blog du Mouvement Sakharov, sans indication d’auteur, mais dans lequel il me semble reconnaître la patte de Maria Kiseliova de Kiss My Sketch. Ces formes autour du nuage symbolisent assez bien les radiations, qui se sont arrêtées à la frontière française... Nicolas Hulot sort nous de là !

Un peu de magie et beaucoup de 3D

Par Aurialie le 29.08.2010 à 23h16

A l’occasion de la fête de l’indépendance ukrainienne, les habitants de la ville de Kharkhov ont eu droit à un merveilleux spectacle 3D. C’est très beau et même trop court.

Le clip de l'été : Tantsy de Vopli Vidopliassova

Par Aurialie le 28.07.2010 à 23h57

Il y a encore 2-3 ans, il y avait une tradition estivale : celle du tube de l’été. Elle a débuté avec la très fameuse Lambada, qui tournait en boucle sur les radios et télés françaises à l’été 1989. Un an avant, sortait l’excellente chanson (et le très bon clip) de Vopli Vidopliassova ( ????? ???????????, en version originale), Tantsy’1989 (Danses’1989).

Mais avant de danser, si vous voulez en savoir plus sur ce groupe ukrainien, le site Article XI leur a consacré un article, avec d’autres vidéos.

Plus qu'un corps

Par Aurialie le 22.03.2010 à 23h39

Cette photo est la copie conforme de la pochette du dernier album de Damien Saez J’accuse. Celle-ci n’a d’ailleurs pas eu l’autorisation d’être affichée dans le métro, car jugée dégradante pour l’image de la nature humaine. Et pourtant, que ce soit cette image, ou cette manifestation organisée le 8 mars (journée internationale de la femme) à Kiev, cette représentation de la femme dans un caddie dénonce le sexisme dans la publicité, le corps féminin utilisé comme un objet dans notre société de consommation.

Les slogans scandés par les quelques manifestants étaient "le sexisme est une maladie sociale", "nous en avons marre de supporter les humiliations, nous sommes plus qu’un corps”, "des fleurs aujourd’hui, l’esclavage au quotidien", "on ne donne pas la liberté – on prend la liberté", ...

Source photo : Moloyko Vasiliy via bigpicture.ru

Welcome in Odessa

Par Aurialie le 16.02.2010 à 00h36

EnglishRussia propose souvent des photos originales et cette fois-ci j’ai choisi la photo de ce grand robot en métal, fait de pièces détachées d’automobile, situé à l’entrée du port d’Odessa. On n’a dû mal à croire qu’il trône ainsi dans la ville ukrainienne.

L’idée de la série Transformers serait peut être née ici ;-)

Source : EnglishRussia

Le chiffre du jour : 3,14

Par Aurialie le 08.02.2010 à 23h21

Aujourd’hui, le chiffre du jour est forcément l’écart de voix entre Victor Ianoukovitch et Ioulia Timochenko au 2e tour de l’élection présidentielle ukrainienne. A ce jour et à cette heure, selon Interfax, après le dépouillement de 99,27% des bulletins de vote, l’écart est de 3,14%. A noter que 4,37% des électeurs ont voté pour l’option "Contre tous", ... Ioulia doit regretter de ne pas avoir reçu à les convaincre de voter pour elle.

Mais au-delà des résultats de l’élection, 3,14 (les 3 premiers chiffres du nombre ?, pi) a un autre écho en Russie. Aujourd’hui, c’est la journée de la science, en mémoire de la signature par Pierre Ier de l’oukase créant l’académie des sciences (et des arts) en 1724. En l’honneur de cette journée, voilà un dessin scientifico-humoristique sur l’évolution humaine (rappelant un peu ce dessin). Dans la dernière bulle, comme dans la première, il est écrit "TCP/IP IPX".

J’ai hésité avec un autre chiffre : 1050, le nombre de panneaux publicitaires, installés illégalement, démontés par le gouvernement de Moscou en 2009. L’adjoint au maire, Sergueï Baïdakov, a annoncé que le processus de contrôle et réduction des panneaux publicitaires s’intensifierait en 2010. Moins du pub dans une ville, c’est toujours une bonne nouvelle !

Source image : caricatura.ru

L'élection ukrainienne, un grand bazar ?

Par Aurialie le 08.12.2009 à 00h29

A quelques jours de l’élection présidentielle ukrainienne, l’antagonisme entre l’actuel président, Victor Iouchtchenko, et son Premier ministre, Ioulia Timochenko ne cesse de grandir. Par exemple, sur la grippe H1N1, Timochenko a accusé Iouchtchenko de mettre la vie des Ukrainiens en danger par son inaction lorsqu’il a refusé de signer une loi débloquant 125 millions de dollars pour lutter contre l’épidémie.

Fin novembre, Iouchtchenko a approuvé une augmentation de 20% des salaires et pensions, ce qui a eu pour conséquence le gel du versement d’une aide de 3,8 milliards de dollars du FMI. Pour Timochenko, cette manœuvre électorale avait pour but de saboter délibérément l’accord avec le FMI, de réduite les capitaux du gouvernement et de saper sa candidature à la présidence.

Timochenko a également entendu quelques attaques à son encontre. Elle a notamment été accusée de cirer les pompes du Premier ministre russe, Vladimir Poutine, grand opposant de la Révolution orange et ennemi invétéré de Iouchtchenko ; mais aussi d’avoir menti sur l’ex-ministre de la Défense Youri Ekhanourov, licencié il y a cinq mois pour corruption. "Cinq mois ont passé. Combien de tribunaux se sont occupés de cette affaire ? Pas un seul, d’ailleurs, j’ai reçu une lettre du bureau du Procureur général, disant qu’aucun fait de corruption n’a été établi de la part du ministre de la défense. Cela signifie que le Premier ministre nous a menti", a déclaré V. Iouchtchenko. "C’était un mensonge, d’ailleurs, le même que dans des dizaines d’autres cas", a-t-il souligné.

Voir ainsi les deux anciens compagnons de la Révolution orange se déchiraient de cette façon doit faire plaisir au moins à une personne : Victor Ianoukovitch, candidat pro-russe à l’élection présidentielle. Pour le moment, c’est lui qui est en tête des sondages avec 29,8% des intentions de vote, suivi de Iouli Timochenko avec 14,8% des voix, Sergueï Tiguipko avec 5,7% des voix, Arseniy Yatsenyouk avec 4,8% des voix et enfin, Victor Iouchtchenko avec 4,3% des voix.

Source image : Leks_one

Le phénomène Femen

Par Aurialie le 21.11.2009 à 02h23


Il est facile de dire que ces femmes n’ont pas froid aux yeux. Vêtues de tenue sexy, telles des jeunes filles embauchées pour promouvoir des boissons alcoolisées ou énergétiques dans les soirées, elles se sont mises ainsi en scène pour protester contre le harcèlement sexuel à l’université en Ukraine. Réunies devant le ministère des sciences et de l’éducation, situé au centre de Kiev, elles veulent montrer et dénoncer le comportement des professeurs persécutant les étudiantes pauvres.

Ces jeunes femmes sont des activistes du mouvement féministe FEMEN, dont la mission est de "créer les conditions les plus favorables pour des jeunes femmes souhaitant intégrer un groupe social dont l’idée générale est l’entraide mutuelle et la responsabilité sociale, contribuant ainsi à révéler les talents de chaque membre du Mouvement". Concrètement, elles souhaitent informer la société des problèmes et questions des femmes ukrainiennes, agir activement contre les tendances négatives mettant en danger la santé mentale et physique des femmes ukrainiennes, développer les qualités intellectuelles, morales et de leader des jeunes femmes en Ukraine, …

En août 2008, elles ont organisé une manifestation contre le tourisme sexuel où l’on pouvait lire, autour de jolies jeunes femmes couchées sur le sol entourées d’hommes et d’argent, le message "l’Ukraine n’est pas un bordel" en plusieurs langues. Leurs actions sont parfois en décalage avec leurs messages. Cet été, elles ont protesté contre le porno et exigé la fermeture de tous les accès au porno en Ukraine en manifestant le haut du corps totalement dénudé et le mot google (avec de multiples O) lisible sur leur dos. Il y a une dizaine de jours, elles ont mené l’action "Demarlezatsia" pour remontrer le morale des citadins "pendant cette difficile période d’épidémie" de grippe. Vêtues de sous-vêtements en gaze et d’imperméables ouverts,
elles se promenaient dans le centre de Kiev en disant que le baiser était le meilleur moyen contre la dépression et qu’elles n’avaient pas peur de la grippe.

Les membres de Femen disent avoir créer une forme unique d’expression de soi basée sur le courage, la créativité, l’efficacité et le choc. Cette forme d’expression est en effet assez originale et montre qu’une femme peut être jolie, intelligente et féministe !

Source photo : Delfi

De l'actu pour la 900e

Je ne pouvais pas ne pas publier ce dessin de Sergueï Elkine. Si vous avez été en Russie ou si vous avez rencontré des Russes, on vous a sûrement déjà dit cette phrase française "Monsieur, je ne mange pas six jours", citation de l’ouvrage Les Douze Chaises d’Ilf et Petrov (" ?????, ?? ?? ???? ?? ??? ???" dans le texte).

Sur ce dessin, Vladimir Poutine, tendant son chapeau, déclare : "Messieurs, je ne pas reciou darja pour le gaz sis jiour", autrement dit "Messieurs, je n’ai pas reçu d’argent pour le gaz six jours". L’Ukraine semble avoir quelques difficultés à payer ses factures de gaz à la Russie, le Premier ministre russe estime que l’Europe devrait donc l’aider.

Sinon, dans les actualités sur la Russie aujourd’hui, on pouvait lire :
- sur Regard sur l’Est, un point sur la situation en Tchétchénie, écrit par Aurélie Campana, chercheuse québécoise dans le cadre d’une Chaire de recherche sur les conflits identitaires et le terrorisme
- sur Ria Novosti, les résultats d’un sondage indiquant des fraudes dans les élections municipales moscovites
- sur Nezavissimaïa gazeta, un article sur la "fête de la xénophobie", la marche nationaliste du 4 novembre
- sur LCI, la guerre de clocher autour de la cathédrale (orthodoxe) Saint-Nicolas de Nice
- sur Ria Novosti, une petite coquille sur le chômage en Russie - "Le taux officiel de chômage en Russie à la fin de 2009 pourrait être inférieur au niveau pronostiqué de 2,5 personnes, a fait savoir le chef de l’Agence nationale russe de l’emploi (Rostroud) Youri Guertsi." Un chômage de 2,5 personnes, tout pays en rêve.

Ces 5 liens m’ont été envoyés par mes fidèles lecteurs, Meriem et Ragetmini. Au fur et à mesure des années et des articles (c’est le 900e aujourd’hui), ce blog devient donc un peu plus collaboratif et c’est plutôt pas mal !

Election présidentielle en Ukraine J-90

Par Aurialie le 22.10.2009 à 00h21

L’année 2010 débutera par un évènement politique important en Ukraine : l’élection présidentielle. Mais selon le quotidien Oukraïna Moloda (traduit par Courrier international), 3 jours après le lancement officiel de la campagne, celle-ci démarre mal avec l’observation des premières irrégularités :

"La loi prévoit en effet que la publicité en faveur d’un candidat ne soit autorisée qu’à partir du moment où ce candidat a été enregistré auprès de la Commission électorale. Au lieu de cela, il y a déjà longtemps que l’on peut voir partout en Ukraine d’immenses affiches ornées des slogans de candidats "potentiels", qu’il s’agisse de Ioulia Timochenko, Viktor Ianoukovitch, Arséni Iatseniouk, Vladimir Litvine et autres."

"La Commission électorale, composée de 15 personnes, a confirmé l’organisation du scrutin dans les 225 circonscriptions qui recouvrent tous les départements, ainsi que la république autonome de Crimée, Kiev et Sébastopol. Malheureusement, il semble que dans certaines régions, les autorités ont unilatéralement modifié le tracé des circonscriptions et déplacé les bureaux de vote, peut-être pour faciliter d’éventuelles manipulations, ce qui a été par exemple constaté dans la région de Lougansk." [En France aussi, certains députés dénoncent le redécoupage (charcutage) électoral voulu par Nicolas Sarkozy]

Et les premiers coups bas :
"Le Parti des Régions de Viktor Ianoukovitch est ainsi à l’origine d’un scandale qui, pour l’instant, ne cesse d’enfler. Des députés des Régions accusent des membres de l’équipe du Premier ministre Ioulia Timochenko d’être impliqué dans une affaire de pédophilie."

"La journée du 19 octobre n’était pas terminée que BIouT, la formation du Premier ministre Ioulia Timochenko, ripostait. Viktor Ianoukovitch, au passé déjà chargé sur le plan juridique, aurait autrefois pris part à un viol, et BIouT exige que toute la lumière soit désormais faite sur cette affaire. Ianoukovitch a déjà été jugé pour vol à main armée et pour coups et blessures. (...)"

Et l’article finit par cette note pessimiste d’un expert :
""Nos prévisions les plus sombres se réalisent", commente le politologue Oleksandr Tchernenko, qui préside le Comité des électeurs d’Ukraine, une organisation non gouvernementale qui surveille le processus électoral dans le pays. "Le cynisme de nos politiques est tel que l’on peut s’attendre à n’importe quoi.""

Source image : Oukraïna Moloda

Conversation (graphique) avec une feuille

Par Aurialie le 12.10.2009 à 23h54

Du 2 au 4 octobre, dans le parc Nivki de Kiev, s’est tenu le Antonytch-Fest, festival consacré au 100e anniversaire du poète ukrainien Bogdan-Igor Antonytch (né le 5 octobre 1909). Lectures, pièces de théâtre, peintures, sculptures, … la mémoire de ce poète ukrainien, inconnu en France, a été honoré sous différentes formes. Ce qui m’a le plus attiré a été cette illustration du graphiste Der Kunst (ou dim_lightnin_b) du poème  ??????? ? ??????? (Dialogue avec une feuille), que j’ai essayé tant bien que mal de traduire. Si un Ukrainophone souhaite proposer une traduction, je suis preneuse. Sinon, les images peuvent également être un bon moyen pour essayer d’appréhender les écrits d’Antonytch.

 ??????? ? ??????? 

_ ?????????? ????? ????? ????,
_ ???? ?? ????? ????????? : ???, 
_ ? ??????????? ????? ?????, 
_ ?????? ? ?????? ?????? ??????. 

_ ? ???? ? ????? ?????? ????????? ???. 
_ ?, ?? ? ????? ? ??? ???? ??????, 
_ ?? ?????? ???? ?? ????? ?????. 
_ ?????? ?????????, ??? ???’ ???? ????. 

_ ?????????? ????? ???????? ????, 
_ ?? ????? ??? ??? ????? ????, ??????, 
_ ???? ?? ????? ??? ?? ??? ?? ????. 

_ ?? ?? ????? ; ?? ????? ???. ??? ?? : 
_ ?? ??? ???????????? ? ?? ?????? ??? 
_ ?????? ????????? ???? ?????. 

Conversation avec une feuille 

La main effleure l’étang de l’automne 
Tombe dans l’onde la canneberge : [krou], 
Et s’élargit plus loin le rond
L’imprimeur fixe dans les nuages les étoiles. 

Dans la main une petite feuille de la terre [vole]. 
Oh, combien elle est pleine des fantômes de l’hiver, 
Ces miettes de l’été [ont] encore trois vies. 
Petite feuille, mon amie fanée. 

Le dernier round de la vie s’évanouit, 
Que le vent joue [avec elle], le menteur, 
Quand pour le bonheur, amené avec lui, tu contestais.

Mais ne sois pas triste, tu avais le printemps. De fait : 
Pas une seule fois la virtuosité n’a été aussi le bonheur
Savoir [de la propre recherche] boire de l’alcool.

Asgarda, les amazones ukrainiennes

Par Aurialie le 04.10.2009 à 02h37

Art folklorique, sport, art martial rythment la vie de ces jeunes femmes, véritables amazones des temps modernes. L’activité qu’elles pratiquent, leur philosophie, est l’Asgarda. A la fois art martial des femmes ukrainiennes, principes de développement harmonieux et système moral et éthique, l’Asparga a été créée il y a une trentaine d’années par Kateryna Vitaliyivna Tarnovska pour raviver l’ancienne tradition des femmes guerrières. Cette série de photos de Guillaume Herbaut fait partie d’un remarquable reportage sur les Cosaques d’Ukraine. En 2004, intrigué par l’implication des cosaques dans la révolution orange (les filles d’Asgarda portent d’ailleurs un tee-shirt avec le portrait de Ioulia Timochenko), le photographe a voulu savoir ce que signifiait être cosaque de nos jours. Initialement publiées dans un numéro du Monde2 de septembre 2006, certaines photos sont ressorties sur le site Planet fin septembre.

D’autres photo-reportages de Guillaume Herbaut méritent également qu’on s’y arrête, comme par exemple ses séries sur Tchernobyl, dont une, Tchernobylsty, a obtenu le prix Kodak de la Critique 2001 et le prix Fuji du livre 2004. Il a également obtenu en 2004 le premier prix Lucien Hervé et Rodolf Hervé, "pour ses qualités qui s’inscrivent dans une vision contemporaine de la photographie : distanciation, frontalité, caractère elliptique de l’image, associé à un sens de l’histoire – passé, présent, et de l’environnement."

Photo : Guillaume Herbaut sur Oeil public

Medvedev devant les étudiants américains

En marge du sommet du G20, Dmitri Medvedev a rencontré les étudiants de l’Université de Pittsburgh et a répondu à leurs questions. Celles-ci abordaient principalement la politique internationale de la Russie, notamment avec les Etats-Unis. Medvedev a tout d’abord salué la décision courageuse de Barack Obama de renoncer à installer un bouclier antimissile en Europe. "J’ai essayé de me mettre à sa place, et je dois dire que ce serait une décision difficile, c’est compliqué de changer une décision prise par une administration précédente, quand il s’agit de politique étrangère."

Concernant les relations entre la Russie et l’Ukraine, Medvedev a reconnu leur dégradation : "Cette dégradation n’est pas fatale. Et la tâche des dirigeants de nos pays, de l’administration future de l’Ukraine, tout comme de l’administration future de la Russie, est de faire en sorte que ces relations deviennent moins compliquées et qu’elles reposent sur un avantage réciproque, tout en s’inspirant de cette sympathie particulière qui a toujours existé entre nos peuples."

Au sujet de la Géorgie, Medvedev souhaite rétablir de bonnes relations avec ce pays, mais ne compte pas le faire avec Mikhaïl Saakachvili : "Les relations russo-géorgiennes seront bonnes, elles reposeront sur une amitié séculaire, sur une histoire et des traditions communes... Elles redeviendront ce qu’elles ont été jusqu’à tout récemment", mais "je n’aurai pas affaire avec le président Saakachvili qui a commis un crime contre son peuple et contre le peuple d’Ossétie du Sud."

Un étudiant lui a également posé une question sur son avenir et sa participation à l’élection présidentielle de 2012. La réponse de Medvedev a été la suivante : "Si je travaille bien, si j’accomplis mes missions, si le peuple russe me fait confiance, pourquoi pas ? (…) Si cela profite à notre pays, je suis prêt à occuper n’importe quel poste." Et comme Vladimir Poutine ne semble pas exclure de se présenter également en 2012, Oleg Kozyrev, auteur des Roulitiki, a eu l’idée d’une séquence avec un personnage bicéphale – Di et Vo sur un seul corps- où l’on ne sait pas vraiment qui s’exprime.

Enfin un étudiant a demandé à Medvedev ce qui comptait le plus dans la vie. "L’amour - que peut-il y avoir de plus important ? L’amour pour sa famille, pour ceux qui vous entourent, c’est le sens de la vie", a répondu Dmitri Medvedev. Quel romantique ! Opération séduction réussie ?

Source photo : Ria novosti

L'Ukraine a du talent

Par Aurialie le 12.09.2009 à 23h19

La jeune fille que l’on voit dessiner sur du sable est Ksenia Simonova, gagnante de la version ukrainienne de l’émission Incroyable Talent (le programme en Grande Bretagne avait vu gagner Susan Boyle). Sur cette vidéo, elle évoque la Seconde guerre mondiale, la séparation des couples, … L’histoire racontée est tellement belle et émouvante que de nombreuses personnes du public versent une petite larme.

Et en plus d’être douée, la jeune artiste de 24 ans est généreuse : avec le million de hryvnias qu’elle a gagné (soit 86.297€), elle a décidé de s’acheter un appartement mais surtout d’aider une petite fille malade, qui a besoin d’argent pour son traitement.

Russie11
Russie28
Russie20
Russie22
Russie12
Russie35
Russie05
Russie38
Russie04
Russie27
Russie36
Russie44