Tous les articles sur le mot clé : alcool

Boire ou conduire (2)

Par Aurialie le 20.12.2009 à 01h36

Du 11 au 16 décembre, les visiteurs de la galerie Vinzavod pouvaient voir l’exposition "What’s stopping you ?". Les thèmes : la consommation de bière par les jeunes, la vente de bière aux jeunes et la consommation de bière au volant. A l’origine de cette exposition, il y a la mise en place d’un concours de création de publicité sociale sur ces sujets, sous le parrainage du plus célèbre web-designer russe Artemiy Lebedev. Il a notamment organisé une master-class mi-novembre pour favoriser la création d’affiches et slogans. Sur 500 travaux présentés, 16 ont été retenus pour l’exposition (et seront ensuite affichés dans les rues de Moscou), j’en ai choisi moi-même 4.


Les 2 premières sont graphiques, je n’ai pas grand chose à dire.


Sur ces 2 autres, il est écrit sous le grand rectangle noir "Conscience des gens qui vendent de la bière aux adolescents" et sur l’affiche de droite "Chemin dangereux".

Vous vous demandez peut-être pourquoi ils s’attaquent ainsi à la bière et non pas à la vodka, au gin et autres alcools forts ? La réponse est à la fois simple et étrange : ce concours est organisé par un vendeur de bière néerlandais, qui souhaite "attirer l’attention sur un sujet que les autres marques de bière préfèrent ne pas évoquer" (l’alcoolisme des jeunes). Et par la même occasion, il peut se faire un peu de pub.

Le chiffre du jour : 35.000

Par Aurialie le 03.11.2008 à 23h59

Selon les données officielles de Saint-Pétersbourg, le nombre de personnes malades de l’alcoolisme serait de 35.000 (sur une population totale de près de 4,5 millions), soit une baisse de moitié en 5 ans. Mais le chef adjoint de l’hôpital de toxicologie de la ville, Victor Grigoriev, admet qu’il y en aurait 5 à 6 fois plus.

En un an, cet hôpital a vu 5.000 personnes : 2.000 sont mortes, 2.000 ont cessé de suivre un traitement et seulement 450 sont en rémission (soit 9%). L’alcoolisme touche également les jeunes : sur 100.000 personnes, 323 adolescents de 15 à 17 ans souffriraient de dépendance à l’alcool et un peu plus de 60 adultes.
Question : quelles sont les chiffres réels ?

Source : Lenta.ru

Sans alcool (3)

Par Aurialie le 03.09.2007 à 22h06

Après Sans alcool et Sans alcool suite, voilà un nouvel article sur les initiatives populaires pour lutter contre l’alcoolisme en Russie. Ci-dessous, la traduction d’un article de Novye Izvestia, traduit par Courrier International.

Dans le courant de l’été, quinze militants du mouvement "Pour un Altaï sans alcool" ont débarqué sur l’île Ioubilieïny, au milieu du fleuve Ob. Ils se sont régalés de jus de tomate, ont chanté un hymne à la défaite du monstre vert [l’alcool] et installé un panneau proclamant l’île "zone sans alcool".

"Nous avons eu beaucoup de chance avec la météo, il a fait chaud, le soleil brillait, comme si la nature avait voulu montrer qu’elle nous approuvait", nous a déclaré Alexeï Braguine, à l’origine de cette action. "A partir de maintenant, ce n’est plus l’île Ioubilieïny [de l’Anniversaire], mais l’île Trezvosti [de la Sobriété]. Nous pensons que notre démarche fera croître le nombre d’adversaires déclarés de l’alcool dans la région."

A la mairie de Barnaoul, on nous a précisé que, sur les cartes, l’île continuerait à porter son ancien nom, mais que sa nouvelle appellation, non officielle, serait employée au même titre que l’autre, "dans le but de lutter contre l’alcoolisme". "C’est une grande première en Russie, nous a-t-on expliqué à la Société nationale de sobriété et de santé. On sait depuis longtemps que les simples injonctions morales sont impuissantes à vaincre le problème. Il faut de l’originalité, de bonnes idées. Ces dernières années, nous nous sommes efforcés de présenter à la génération montante une idée juste de ce que doit être un mode de vie sain, mais pour l’instant cela n’a pas donné grand-chose. Reste à espérer que l’île de la Sobriété soit plus efficace. Elle semble avoir toutes ses chances."

Pourtant, les experts ne sont pas tous emballés par cette initiative. Beaucoup estiment qu’elle n’a pas de sens, et que rebaptiser l’île n’aura été qu’une perte de temps. Pour Sergueï Poliatykine, directeur des programmes médicaux de la fondation "Non à la drogue et à l’alcoolisme", "c’est une action médiatique vouée à l’échec. Ces quinze malheureux antialcooliques veulent sans doute se démarquer de l’immense majorité de la population, mais ils vont juste se poser sous leur panneau et attendre le résultat. Même s’il est fort probable qu’ils soient animés de bonnes intentions, ce n’est pas ainsi qu’ils changeront les choses. Rien n’avance jamais tout seul. On pourrait les approuver s’ils avaient réussi à attirer l’attention de l’opinion sur le problème. Si leur action s’appuyait effectivement sur un arrière-plan solide, on pourrait en parler de façon sérieuse. Mais nous avons simplement assisté à un joyeux vaudeville. Dommage qu’ils n’aient pas vendu de billets."

Je n’ai qu’un commentaire : ce monsieur serait-il déçu de ne pas avoir eu cette idée en premier ? Et même si cette initiative est l’œuvre d’illuminés, qui n’aura pas beaucoup d’influence sur le comportement général de la population, l’intention est bonne et l’article de Novyé Izvestia a été bien relayé dans les journaux en ligne, c’est un bon début !

Source photos : Novye Izvestia

La mousse, à la maison !

Par Aurialie le 05.06.2007 à 23h33

Quand un article commence par les mots suivants - l’occupation préférée des députés : compliquer la vie aux concitoyens – forcément on souhaite connaître la suite. Le sujet de ce papier de Nezavissimaïa gazeta : une loi sur la bière et plus particulièrement sur ses conditions de consommation. Considérée comme sauveur national au temps de Brejnev et Eltsine (car beaucoup moins fort que la vodka), la bière tombe maintenant de son piédestal.

Des députés souhaitent remettre en cause la consommation de bière dans certains lieux publics (squares, stades, cours d’école, plages, carrefours, halls d’hôpital) car cela est immoral et non hygiénique. C’est pourquoi, les policiers vont pouvoir maintenant verbaliser tout buveur de bière, s’adonnant à son activité préféré dans un lieu non approprié, d’une amende de 100 roubles (environ 3€).

Maintenant, pour se payer une petite mousse, il faudra aller dans les cafés d’été, les bars ou sur les balcons des appartements. Le problème, c’est que le nombre de cafés d’été diminue (rien que dans la rue de l’auteur de l’article, leur nombre est passé de 6 à 1 en 5 ans), à cause du montant trop important des pots-de-vin extorqués par les policiers.

Mais cette initiative ne va pas durer longtemps selon l’auteur, car les policiers ne vont pas arracher toutes les bouteilles des lèvres des supporters de foot, des jeunes et des moins-jeunes. Il conclue que les derniers projets de loi ont tous un caractère prohibitif, jamais constructif, les députés ne proposant jamais une loi qui faciliterait la vie des citoyens ou les protégerait, contrairement aux pays civilisés.

Source : Nezavissimaïa gazeta

Sans alcool (suite)

Par Aurialie le 17.02.2007 à 20h20

Annoncée début janvier, l’exposition Antipivnoïproject (projet anti-bière) de l’association créative de Saint-Pétersbourg Aposition a été inaugurée jeudi dernier. Elle se tiendra jusqu’au 28 février à la Maison de la Jeunesse Record, 75 rue Sadovaïa (St Pétersbourg), station Sennaïa Plochad’ (? ???? ???????? “ ??????” ??. ???????, 75 (???? ? ????????????? ??????????), ??.?. ?????? ??.)

En tant qu’artiste, l’initiateur du projet, Nikita Sozonov estime que son rôle est de rendre le monde plus beau. Mais en tant que citoyen, il se sent l’obligation de donner son avis. Le projet anti-bière est donc l’opinion d’un groupe d’artistes contre les dégradations de la société mondiale, notamment les dommages physiques, sociaux et moraux causés par la bière dans la société actuelle.

Quand on connaît les dommages causés par la vodka sur la société russe, on pourrait penser que cette exposition est quelque peu ironique, mais il semble que cela ne soit pas le cas. Jus d’orange et boissons gazeuses devaient donc être proposés à l’inauguration. Enfin, espérons-le…

Sans alcool

Par Aurialie le 05.01.2007 à 19h26

Quand vous vous baladez dans les rues des petites ou grandes villes de Russie, il n’est pas rare de rencontrer des jeunes, garçons et filles, avec une bouteille de bière à la main. Depuis 2000, le marché russe de la bière croît en moyenne de 16,4% par an et d’ici 5 ans, la consommation par habitant, qui est actuellement de 62 litres par an, devrait atteindre le niveau européen, à savoir 70 litres par an (source : la libre Belgique).

C’est en observant la place de la bière dans la société russe que de jeunes artistes se sont réunis pour monter le "projet antibière". La présentation de ce projet commence par cette citation de Guennadi Onichtchenko, inspecteur sanitaire principal de la Fédération de Russie : "ce n’est pas le Sida, ni la tuberculose qui détruiront la Russie, mais "l’alcoolisme dû la bière" parmi la jeune génération."

Andreï Sazonov ("rénovationniste-objectiviste"), Maria Piir (qui se présente comme un "krachoutoulist", du mot « krach »), Valerii Podliaskii (graphiste visualiste), Vladimir Pechkov (photographe), Mikhaïl Gorodetskiï (graphiste) et Nikita Sazonov ("néocoloniste visuel") proposent donc de montrer, à travers le langage de l’art contemporain visuel, les dommages physiques, sociaux et moraux causés par la bière dans la société actuelle.

Des peintures, installations, photos, exposés, spectacles musicaux et poétiques leur permettront d’aborder cinq thèmes : l’alcoolisme dû la bière, l’alcoolisme des enfants, le conflit bière/société, la sous-culture de la bière et l’héritage de la bière.

La date précise de l’exposition n’est pas encore connue. Elle devrait avoir lieu dans la deuxième moitié de janvier et fera alors l’objet d’un autre post. La soirée sera-t-elle vraiment sans alcool ?

Source image : site du groupe russe Akvarium, qui a composé une chanson pour cet album intitulé Chansons pour boire, et pas seulement, sorti en 1998.

Russie25
Russie05
Russie18
Russie35
Russie33
Russie24
Russie09
Russie20
Russie39
Russie21
Russie42
Russie41