Tous les articles sur le mot clé : architecture

Moscou, plus grand, plus beau

Par Aurialie le 16.09.2012 à 23h06

La photo ci-dessous est une parfaite illustration de la déclaration d’Artemy Lebedev que j’avais relevée dans mon précédent article : "la construction d’une route est comme un rayon de lumière dans un empire sombre".

Cette image représente ce que pourrait devenir Moscou, ou plutôt le Grand Moscou, dans des dizaines d’années. Elle est l’oeuvre des cabinets d’urbanisme français Antoine Grumbach et associés et Wilmotte et associés, lauréats d’une grande consultation menée par les autorités moscovites pour développer la croissance de la capitale russe, notamment via le développement des transports et la construction d’une grande ligne de métro partant du quartier des gares, pour desservir l’ensemble de l’urbanisation existante et nouvelle, prévue sur 50.000 hectares. Zyalt a publié sur son blog les phases d’évolution des différentes lignes.

Antoine Grumbach explique par ailleurs : "Une extension aussi importante supposait de retravailler le centre en détail : trottoirs, éclairage, arbres... Nous croisons cette approche avec celle considérée comme l’ADN de Moscou par les Russes : une ville dans la forêt et une forêt dans la ville."

Les 2 cabinets français ne sont pas seuls pour mener ce gigantesque projet, ils sont associés au russe Sergueï Tkachenko, qui a déclaré : "L’idée principale repose sur le concept "The Joy of Life". Nous voulons apporter une nouvelle qualité de vie à l’agglomération moscovite.
Chaque ville a son identité. Moscou est en train de changer son image et devenir la capitale de l’Eurasie.
(…) Nous avons été les premiers à suggérer de recréer le développement du territoire autour du fleuve. Notre projet a pour but de protéger l’environnement et les espaces verts de la région."

Selon Kevin Bernadi, "sur les cinq prochaines années, l’Etat et la Ville de Moscou projettent d’injecter 35 milliards d’euros pour aménager le Grand Moscou et 15 milliards d’euros pour la réhabilitation et la construction de logements. Mais sur les trois prochaines décennies, ce sont pas moins de 185 milliards d’euros qui pourraient être mobilisés pour repenser le cadre de vie de millions de Moscovites."

Il va donc falloir attendre quelques années pour voir si la réalité ressemblera aux images créées par les urbanistes. Et espérons que les aménagements adéquats seront prévus pour les personnalités à mobilité réduite, car pour le moment, ce n’est pas trop ça.

Source image : Antoine Grumbach

Boire ou conduire

Par Aurialie le 30.11.2009 à 00h14

J’ai souvent présenté des monuments russes et en voilà un nouveau, inauguré la veille de la journée en mémoire des victimes d’accidents de la route (le 15 novembre, cette année).

Cette bouteille de 12 mètres de haut, remplie de voitures endommagées dans des accidents, se trouve sur le quai Krasnopresnensky de Moscou pour rappeler aux automobilistes les dangers de la conduite en état d’ivresse. Sur la bouteille, il est écrit : "Tu as bu, ne conduis pas".

Source photo : Sergueï Guard Zaycev

Contre l'Okhta-centre

On accuse souvent Pervyi kanal d’être affilié au pouvoir et de ne pas traiter certains sujets gênants pour le gouvernement (problèmes sociaux, guerre en Tchétchénie, opposition politique, …). Mais aujourd’hui, c’est bien la première chaine russe qui a diffusé un reportage négatif sur la construction de la future tour Gazprom (Okhta-centre) dans le centre de Saint-Pétersbourg. Le projet de gratte-ciel est pourtant approuvé par le gouverneur de la ville, membre du parti Russie unie, Valentina Matvienko. Un reportage sur ce sujet a d’ailleurs été diffusé quelques heures plus tard sur la chaine NTV qui appartient à … Gazprom-media.

Source : LiveJournal Save-spb

Une maison intelligente voit le jour à Moscou

Par Aurialie le 30.09.2009 à 00h47

Une nouvelle étape vient d’être franchie dans le projet "Quartier numérique de Joulebino" (Moscou) : l’ouverture du premier immeuble intelligent, contrôlé par des ordinateurs. Économies d’énergies grâces à des capteurs révélant les fuites de chaleur, calcul précis de la consommation d’eau et d’électricité de chaque habitant, prélèvement des loyers sur ces relevés d’énergies, 512 caméras de vidéo-surveillance … le bien-être des locataires reposent sur l’innovation et la technologie.

Le "Quartier numérique de Joulebino" est un projet expérimental dont le but est d’utiliser toutes les possibilités des technologies de l’information et de la communication pour rendre la vie des gens plus intéressante et plus confortable. Parmi les initiatives mises en œuvre dans ce quartier de Moscou, on trouve un accès direct au préfet et au chef de la justice grâce à Internet et l’organisation de cours d’informatiques pour les personnes âgées et les invalides. Au début de l’année, 658 retraités étaient inscrits à ce cours, la moyenne d’âge étant de 70-72 ans, le plus vieil élève ayant 93 ans. Les écoles sont également connectées : paiement de la cantine par carte électronique, carnets de correspondance électroniques, possibilité de suivre les cours par le biais d’une webcam (en cas de maladie par exemple), cours interactifs, … la technologie est au service des élèves, de leurs parents et des professeurs pour un meilleur enseignement et un meilleur suivi.

La quartier de Joulebino a été construit entre 1992 et 1998 et compte actuellement 80.000 habitants présents dans 149 immeubles et une cinquantaine de cottages. Les sources de financement de ce projet expérimental sont à la fois étatiques et locales. Le réseau de fibre optique a été financé par l’État, mais de nombreuses entreprises locales financent des projets, réalisent et diffusent gratuitement certains produits pour les tester dans le quartier (elles peuvent ainsi changer ce qui ne fonctionnent pas, améliorer leur produit, tout en ayant une bonne publicité).

Le Quartier numérique de Joulebino c’est résoudre les problèmes quotidiens grâce aux nouvelles technologies ou comment le virtuel améliore le réel. Pas d’avis des habitants, mais à priori tout est là pour leur bien-être.

Source image : Sergueï Elkine

Saint-Pétersbourg défiguré par Gazprom ?

La grande compagnie gazière Gazprom a l’ambition de construire l’Okhta centre, un important centre d’affaires sur les rives de la Néva, face à cathédrale Smolny à Saint-Pétersbourg, dans lequel se trouvera son siège social, une tour de 396m. A titre de comparaison, la tour Eiffel, avec son antenne, mesure 324m. Des voix s’élèvent à Saint-Pétersourg, mais aussi à l’Unesco, contre ce projet rompant l’harmonie architecturale de la ville et allant à l’encontre de la sauvegarde du centre historique.

Une pétition en ligne a donc été créée contre la construction de la tour Gazprom et rappelle les différentes violations du groupe en terme de respect des normes architecturales. Selon une loi de 2009, dans la zone où la tour sera construite, la hauteur maximale est fixée à 100m si la tour se trouve à l’intérieur de la zone et à 48m si elle se trouve à la limite de la zone. Et il n’est pas possible d’augmenter la taille d’un bâtiment par voie législative, ni de créer une commission civile officielle sans motif juste. Ce type de commission est organisé par la Commission d’exploitation du sol et de construction de Saint-Pétersbourg, et non pas par l’administration de la région.

Par ailleurs, la loi sur les zones de protection, entrée en vigueur le 15 mars 2009, inflige des restrictions à la construction encore plus rigides sur le territoire du quartier d’affaires de l’Okhta-centre. Selon elle, les bâtiments construits sur cette zone ne doivent pas être visibles des espaces municipaux ouverts, ne doivent pas excéder la hauteur des façades de la rue (dans le cas présent, 48 mètres), ne doivent pas dépasser les bâtiments municipaux dominants existants (par exemple, la cathédrale Smolny qui se trouve en face du chantier). La tour déformera donc inévitablement le panorama, protégé par la loi du centre historique de Saint-Pétersbourg. Et ceci est prouvé par des expertises indépendantes et des photomontages (dont un illustre le présent article).

Le groupe gazier ne respecte donc pas les lois ou règles votées récemment. Le projet semble toutefois soutenu par le gouverneur de la ville, Valentina Matvienko, sûrement plus intéressée par les entrées fiscales que par l’harmonie architecturale.

Une commission sur la hauteur de la tour s’est tout de même ouverte le 1er septembre pour 7 jours, il était donc important d’apposer sa signature sur la pétition et de faire entendre sa voix la semaine dernière. Résultat de la commission dans les jours à venir certainement.

Photo : Photomontage de la tour Gazprom à côté de la cathédrale Smolny (source Bashne.net)

Les sourds-muets aussi en voulaient à Staline

Les affaires absurdes ne manquaient pas dans les années 30 en URSS, mais celle du complot terroriste fasciste des sourds-muets est totalement insensée. En 1937 à Saint-Pétersbourg, un sourd-muet, accusé de participer à un meeting antisoviétique, est arrêté et fusillé. S’en suivent alors des arrestations de masse, notamment parmi les personnes malentendantes. Cinquante cinq personnes sourdes-muettes ont été arrêtées : le 24 décembre 1937, 25 hommes et 10 femmes ont été fusillés, les 20 autres ont été condamnés à 10 d’enfermement.

En leur mémoire, un monument a été inauguré aujourd’hui au cimetière commémoratif de Levachovo de Saint-Pétersbourg, où l’on trouve déjà le Moloch du totalitarisme, le monument en l’honneur des Ukrainiens, victimes de répressions politiques, le monument aux Allemands de Russie, la pierre du souvenir, ... Levachovo est l’un des nombreux lieux où ont été découverts, depuis 1989, des fosses communes dans lesquelles les victimes de la phase de terreur stalinienne des années 37-38 furent jetées en masse.

Image : NTV

Sauvons le patrimoine culturel russe !

Par Aurialie le 06.10.2008 à 00h32

La défense du patrimoine architectural est une nouvelle préoccupation de certains citoyens russes, inquiets de voir de vieux édifices disparaître. Entre autres initiatives, le mouvement de sauvegarde du patrimoine culturel de Saint-Pétersbourg et le Conseil civil pour les centres culturels de Moscou, qui souhaite unir les forces de la société civile dans la lutte contre la destruction de monuments architecturaux, et en particulier des endroits les plus remarquables de la ville de Moscou. Leur premier combat est la conservation de l’espace culturel se trouvant sur le quai Krymski de Moscou, composé du bâtiment de la Maison centrale des artistes (TsDKh), d’une partie de la Galerie Tretiakov et du parc des Arts.

La première mention de la destruction du TsDKh a été faite en mars 2008. A sa place devrait se dresser un immense complexe, Apelsin ("orange" en russe), dont les desseins ne sont pas très clairs, mais il y a de fortes chances qu’ils soient principalement commerciaux. Les membres du Conseil ont prévu un certain nombre de mesures, notamment l’organisation d’auditions au conseil municipal de Moscou et la Douma d’État, l’installation de banderoles portant la mention "On nous expulse", la collecte de signatures des visiteurs du musée, le patronage de peintres contemporains des arbres du parc des Arts, ... "Nous agirons sur tous les fronts, tous les moyens sont bons, et nous avons droit de nous défendre", a ainsi déclaré un des membres du Conseil.

Sources : Kommersant et Gazeta

Maestro, un peu de couleurs !

Par Aurialie le 19.09.2007 à 00h26

Donner des couleurs à Moscou, tout un programme ! C’est le but des membres de Rozamira, qui souhaitent populariser l’art moderne en invitant des artistes étrangers et russes à se produire autour d’une thématique. Cette année, le thème choisi est le Carnaval de l’art moderne, avec pour invité d’honneur le Brésil et son exubérance. Le projet "Coloriez Moscou" doit apporter éclat et joie aux cités-dortoirs de l’époque soviétique du quartier Losinoostrovsky en les transformant en musée à ciel ouvert.

Différents groupes artistiques - les HollandaisKMDG, les Russes Pain Breakaz, influx, MDT (More Dead Toys), Sabotage, ZUKCLUB, 310 Squad, les Brésiliens Avaf Projects, l’Islandais David Horn Haldorson – ont pour mission d’apporter l’art aux périphéries urbaines, d’enlever les barrières de la conception, de créer une atmosphère confortable pour les habitants du quartier, en repeignant 12 immeubles. Douze comme le nombre d’années d’existence de l’un des principaux partenaires de ce projet : l’agence immobilière MIAN qui est actuellement sous le coup d’une action en justice pour fraude fiscale. Elle a utilisé des lettre de change de manière illégale, ainsi que des titres de paiement fictifs. Si la fraude semble réelle, des bruits dans le milieu immobilier laissent entendre que le dirigeant du MIAN serait le Khodorkovski de l’immobilier, l’action des autorités seraient donc comme un avertissement... Mais ceci est une autre histoire !

Dernier évènement du Carnaval de l’art moderne - la parade des musiciens souterrains du 20 au 23 septembre au centre commercial Okhotnyi Riad.

Source photos : Black-mile

Russie10
Russie11
Russie04
Russie44
Russie38
Russie34
Russie12
Russie15
Russie31
Russie42
Russie19
Russie16