Tous les articles sur le mot clé : chiffre

Le chiffre du jour : 471

Par Aurialie le 20.01.2009 à 00h37

C’est le nombre de militaires morts pendant l’exercice de leur fonction (hors combat) ou leur temps libre en 2008, soit 29 de plus qu’en 2007. Les causes de ces décès sont les suivantes :

  • 231 suicides, dont 16 rien qu’en décembre (+8 par rapport à 2007)
  • 121 accidents
  • 50 accidents de voiture (non respect du code de la route)
  • 26 meurtres ou décès par imprudence
  • 24 morts pour excès d’autorité et violation des règles réglementaires des relations entre les militaires (+9 par rapport à 2007)
  • 19 morts pour violation des règles du maniement des armes.

Pas d’amélioration dans l’armée russe en 2008, peut être en 2009...

Source : Newsru.com

Le chiffre du jour : 90

Par Aurialie le 15.01.2009 à 00h49

Selon le Service fédéral d’exécution des peines russe (FSIN), 795.000 prisonniers souffrent de maladies diverses. Sachant qu’au 1er novembre, il y avait 891.700 personnes privées de liberté, près de 90% des personnes emprisonnées seraient malades. Sur les 795.000 malades, "340.000 souffrent de maladies socialement signifiantes, 25.000 sont invalides à différents niveaux", a déclaré Alla Kouznetsova, vice-représentante de la section médicale du FSIN. En outre plus de 150.000 souffrent de toxicomanie ou de maladies mentales.

Alla Kouznetsova précise que l’on ne peut plus dire que "la prison est la pépinière de la tuberculose et d’autres maladies infectieuses", puisque la quantité de malades de la tuberculose et du VIH dans le système pénitentiaire dépend maintenant du développement de ces épidémies dans la population russe. Chaque année, ce sont 20.000 malades de la tuberculose qui vont en prison, plus de 7.000 apprennent leur diagnostic en prisons. Concernant les infestions au VIH, le nombre de prisonniers infectés a beaucoup augmenté en 10 ans. "Je me rappelle qu’en 1994, il n’y avait que 7 prisonniers atteints du VIH, aujourd’hui ils sont 48.000, soit 11 % des personnes infectée en Russie", a souligné lz vice-représentante de la section médicale du FSIN.

Actuellement, les directions pénitentiaires luttent prioritairement contre la tuberculose et les infections au VIH. Et selon Kouznetsova, tous les malades ont accès à une assistance médicale qualifiée : dans les prisons, il y a plus de 950 sections sanitaires et 131 hôpitaux, dont 57 pour le traitement de la tuberculose et 5 pour le traitement des maladies mentales. Par contre, il n’y a pas encore en Russie de la loi sur la réhabilitation sociale des personnes sortant de prison.

Sources : Droits de l’Homme en Russie et Newsru.com

Le chiffre du jour : 50

Par Aurialie le 08.12.2008 à 23h17

C’est le nombre de millions de roubles (soit 1.381.734€) que va devoir payer Vassili Aleksanian pour être temporairement libre. Pour rappel, V. Aleksanian, ancien vice-président de la société pétrolifère Ioukos, est poursuivi pour des délits financiers (notamment fraude fiscale) et en détention provisoire depuis avril 2006. Il est également grièvement malade (HIV, tuberculose, cataracte, tumeur au rein, infection des ganglions lymphatiques et problèmes cardiaques lui ont été diagnostiqués début janvier) et se trouve dans une clinique de la capitale depuis février 2008.

Ce n’est pas l’aggravation de son état de santé qui lui permet d’être libéré sous caution, mais l’expiration du délai de prescription. Un de ses chefs d’accusation, le détournement d’actions "Tomskneft", se serait passé en 1998 et la prescription pour de tels crimes, selon la législation de la Fédération de Russie, est de 10 ans. C’est pourquoi, le tribunal de Moscou a accepté la demande des avocats de V. Aleksanian et a modifié la décision du tribunal de Simonovski, qui avait demandé son maintien en détention provisoire le 20 octobre. On ignore toujours quand la cour examinera l’affaire d’Aleksanian, et ses avocats ne savent pas s’il sera capable de payer la caution de 50 millions.

Le chiffre du jour : 46.000

Par Aurialie le 22.11.2008 à 00h06

En octobre, des chiffres du ministère du Travail russe révélaient que 1.073 entreprises prévoyaient de procéder à 46.000 licenciements. Mais ce chiffre pourrait facilement être multiplié par cinq selon les experts, car aux licenciements pour cause de ralentissement ou cessation d’activité, se rajoutent les licenciements pour réduction des coûts dans l’objectif d’augmenter les bénéfices. Selon une enquête menée en octobre par la société Ankor, 30% des entreprises russes planifieraient de réduire une partie de leurs effectifs. Pour arriver à ce chiffre, 371 entreprises de 8 grandes villes de Russie (Moscou, Saint Pétersbourg, Nijni Novgorod, Rostov sur le Don, Ekaterinbourg, Perm, Novossibirsk et Omsk) ont été interrogées. Omsk est la ville où les prévisions de licenciements sont les plus importantes (44%), Ekaterinbourg, les moins importantes (21%).

Les chiffres des licenciements commencent donc à tomber en Russie (Maxell Kapital - réduction de 50% du personnel, Antanta pioglobal - réduction de 70%, Magnitka - 3000 licenciements) comme dans le reste du monde. Toutefois, le journal Izvestia rassure ses lecteurs : il y aurait des milliers de licenciements mais des millions d’offres d’emploi.

Le chiffre du jour : 5 millions

Par Aurialie le 15.11.2008 à 17h12

Le vice-responsable de l’agence fédérale pour la jeunesse, Alexandre Povalko, a déclaré hier qu’il y aurait en Russie entre 2 et 5 millions d’enfants des rues, vivant d’une activité criminelle. Plus d’un tiers des crimes est accompli sous les ordres directs d’un adulte, et plus des 70% en groupe.

Povalko rajoute qu’il n’existe pas de prévention de récidive des infractions, ni de système de resocialisation des enfants délinquants. Le niveau moyen de récidive des jeunes se situe entre 30 et 70% dans le pays, notamment à cause de l’absence de réhabilitation.

Source : Lenta.ru

Le chiffre du jour : 35.000

Par Aurialie le 03.11.2008 à 23h59

Selon les données officielles de Saint-Pétersbourg, le nombre de personnes malades de l’alcoolisme serait de 35.000 (sur une population totale de près de 4,5 millions), soit une baisse de moitié en 5 ans. Mais le chef adjoint de l’hôpital de toxicologie de la ville, Victor Grigoriev, admet qu’il y en aurait 5 à 6 fois plus.

En un an, cet hôpital a vu 5.000 personnes : 2.000 sont mortes, 2.000 ont cessé de suivre un traitement et seulement 450 sont en rémission (soit 9%). L’alcoolisme touche également les jeunes : sur 100.000 personnes, 323 adolescents de 15 à 17 ans souffriraient de dépendance à l’alcool et un peu plus de 60 adultes.
Question : quelles sont les chiffres réels ?

Source : Lenta.ru

Le chiffre du jour : 23

Par Aurialie le 22.10.2008 à 00h02

Si la Russie peut être inquiète de la baisse des cours du pétrole, elle sait qu’elle pourra toujours se rattraper avec la vente d’armes. Le volume de livraison à l’étranger entre janvier et septembre 2008 a augmenté de 23% par rapport à la même période en 2007.

Près de 72 pays achètent des armes à la Russie, mais l’Inde et la Chine représentent 70% des exportations russes, viennent ensuite l’Algérie, le Vénézuela, la Malaisie, le Vietnam et l’Indonésie. A la fin de l’année, le gouvernement espère engranger 8 milliards de dollars grâce à ce secteur d’activité.

Source : Newsru.com

Le chiffre du jour : 15 millions

Par Aurialie le 03.09.2008 à 23h17

Au cours des 16 dernières années, près de 15 millions de personnes ont été reconnues coupables d’une infraction pénale en Russie (environ un million par an), ce qui représente un dixième de la population russe et un quart de la population mascule adulte. Et parmi ces 15 millions, un tiers a été condamné à de la prison ferme.

Ces chiffres sont avancés par Vladimir Radchenko, ancien juge à la Cour suprême et actuel chef de l’Institut de législation et droit comparé du gouvernement russe. Pour comparaison, entre 1987 et 1991, "seulement" un demi-million de Soviétiques étaient condamnés chaque année.

Paradoxalement, cette augmentation du nombre de condamnations ne réduit pas la criminalité dans la société, mais au contraire conduit à sa criminalisation : de plus en plus de Russes passent par la case prison, avec tous les risques de mauvaises relations que cela peut engendrer, avant de réintégrer la société, sans aucune réinsertion. Radchenko remarque également que l’augmentation du nombre de condamnations a dépassé l’augmentation de la criminalité, ce qui montre la nature répressive du droit pénal en Russie et la nécessité d’une reforme du code pénal.

Derniers chiffres à titre comparatif : il y a actuellement 2,245 millions de prisonniers aux États-Unis (soit 0,75% de sa population totale - le taux le plus élevé d’emprisonnement au monde), 895.000 en Russie (soit 0,63% de sa population totale et 2e taux d’emprisonnement le plus élevé), et 63.000 en France (soit 0,09% de la population française, un des taux les plus faibles, pas très éloigné des pays nordiques).

Le chiffre du jour : 55

Par Aurialie le 26.08.2008 à 19h23

Dans un sondage paru aujourd’hui par le Centre Levada, on apprend que sur les 1600 russes interrogés au sujet du Printemps de Prague et de l’intervention des forces du Pacte de Varsovie, 55% avouent ne rien savoir sur ce qu’il s’est passé. Et si on demandait aux Français ce qu’ils savent du Massacre de Sétif, combien répondrait "je ne sais pas" ? Quelle est belle la transparence de nos gouvernements !

Photo : Czechoslowakia, Josef Koudelka, 1968 (via geographis.ch où il y a d’intéressantes explications sur la photo)

Quelques chiffres sur le racisme

Par Aurialie le 06.08.2008 à 22h48

Natalia Rykova, directrice exécutive du Bureau moscovite pour les droits de l’homme a fait une analyse du racisme en Russie pour RIA Novosti. Dans cet article, intitulé Qui arrêtera les skinheads russes ?, on apprend qu’en six mois (de janvier à juin 2008) près de 170 agressions à caractère raciste ont été perpétrées sur le territoire russe et ont fait 72 morts et au moins 190 blessés. Il faut savoir qu’en 2007, on comptabilisait une cinquantaine de personnes victimes de meurtres à caractère raciste. Il y a donc un accroissement considérable des agressions mortelles.

Concernant l’indice ethnique, on trouve parmi les victimes de ces agressions des Ouzbeks (12 morts, 16 blessés), des Kirghiz (9 morts, 5 blessés), des Tadjiks (6 morts, 28 blessés) et des Azerbaïdjanais (6 morts, 9 blessés). La nationalité d’au moins 84 morts et blessés n’a pu être établie avec certitude.

La majorité des agressions racistes sont perpétrées par des skinheads. Leurs cibles sont le plus souvent des ressortissants d’Asie centrale et du Caucase, mais aussi des représentants de sous-cultures jeunes et des minorités sexuelles. D’après les données du Bureau moscovite pour les droits de l’homme, la Russie compte environ 70.000 skinheads et autres activistes appartenant à des organisations nationalistes radicales.

La suite de l’article est à lire ici.

Armée folle : le chiffre du jour

Par Aurialie le 25.09.2007 à 00h20

En 2006, 8.200 appelés de l’Armée russe ont été renvoyés pour cause de maladie mentale, notamment pour des troubles névrotiques (2.700 cas) et des troubles de la personnalité (4.500 cas). Ces données, qui ont été annoncées hier à la Douma par le Direction générale militaro-médicale, pourraient expliquer, en partie seulement, les très nombreux faits de violence rapportés par le Mouvement des mères de soldats.

Source : Newsru.com

Russie29
Russie45
Russie43
Russie14
Russie38
Russie08
Russie26
Russie05
Russie11
Russie20
Russie30
Russie12