Tous les articles sur le mot clé : manifestation

Un Russe dans le jeu de quilles moldaves

Par Aurialie le 23.09.2011 à 00h36

Depuis 4 mois Edouard Baguirov est enfermé dans une prison moldave pour avoir, soit-disant, organisé des émeutes à Chisinau en avril 2009.

L’écrivain et bloggeur russe ne nie pas avoir relaté sur son blog les manifestations post-électorales en Moldavie, mais réfute avoir été en Moldavie début avril 2009 ("[le 7 avril 2009], j’étais à la maison. Je buvais un whisky, j’étais devant mon ordinateur, je suivais les évènements et racontais activement cela dans Live Journal. Tous mes déplacements Russie-Moldavie sont consignés par la douane, et mon absence en Moldavie pendant ces journées est un fait bien connu du procureur") et encore plus être l’instigateur des évènements. Et pourtant il a été la seule personne arrêtée après ces évènements, pas un seul Moldave, mais seulement lui, un Russe. Les autorités moldaves n’ont d’ailleurs pas admis immédiatement l’avoir arrêté et, un moment, ont également mis en cause la Roumanie d’être à l’origine des émeutes.

Selon Baguirov, ce serait un ordre direct du président moldave, Marian Lupu (PDM-Parti Démocrate de Moldavie), qui l’aurait en conduit en prison, mais il se demande bien pourquoi s’est tombé sur lui. Lors des nombreux interrogatoires, diverses personnes lui auraient dit "le Président est au courant, donne Marc [Tkatchouk] (PC)] et tu rentres à la maison."

Depuis 10 jours, Edouard Baguirov fait une grève de la faim pour essayer d’accélérer sa remise en liberté. Une manifestation (photo) a également été organisée aujourd’hui à Moscou pour demander sa libération. Le ministère des Affaires Étrangères russe a d’ailleurs reconnu il y a une semaine que cette histoire pourrait compliquer les relations entre la Russie et la Moldavie. Le Petit Poucet moldave va-t-il céder face au Géant russe, quitte à reconnaître la falsification (si falsification, il y a bien) ?

A lire : l’interview d’Edouard Baguirov, dont certains extraits ont été traduits ici.

Source photo : Drugoï

Femen fauche la chienlit gouvernementale

Par Aurialie le 12.09.2011 à 23h58

Le 24 août, jour de l’Indépendance de l’Ukraine, les militantes de Femen ont fauché les fleurs représentant les armoiries de l’Ukraine, devant le bâtiment du gouvernement, en signe de protestation contre le pouvoir, qui pendant 20 ans "a dilapidé les fonds de l’Etat", "a tondu et fauché des millions de citoyens" (les "survivants [subissant] méthodiquement un sarclage de cerveau à l’aide de médias sous contrôle"), ou encore "cultivé les mauvaises herbes de la peur et de l’apathie". Le communiqué de presse des Femen est ainsi rempli d’images horticoles et accompagné d’une autre vidéo, montrant l’ardeur du combat avec les forces de l’ordre.

Les symboles utilisées par les Femen (de belles jeunes femmes en costume traditionnel, fauchant des fleurs comme dans le passé), mise en image et en musique par VanHelsingLab donnent une vidéo très forte. Elles représentent parfaitement la valeureuse kolkhozienne (sans l’ouvrier), défendant la liberté, l’honnêteté, l’indépendance... Les Femen disent que leurs poitrines sont leurs armes ; vu le nombre de journalistes, elles n’ont peut être pas tort.

Opposition de style

Par Aurialie le 26.07.2011 à 00h23

Depuis le 17 juillet, des activistes de l’Autre Russie, Solidarnost et du Front de Gauche essayent chaque jour de faire un sit-in Place Loubianka, à côté de la pierre de Solovetski (ramenée des îles du même nom où se trouvait un camp, pour honorer la mémoire des victimes des répressions des services secrets soviétiques). Ils souhaitent protester contre l’emprisonnement, jugé abusif, de Taissïa Osipova, compagne d’un membre du comité exécutif de l’Autre Russie et mère d’une petite fille de 5 ans. Mais les forces de l’ordre, qui ont positionné 2 bus sur la place, ne leur permettent pas de rester très longtemps assis près du monument et les embarquent sans ménagement, car ils pourraient "commettre des actes de terrorisme". Près de 80 manifestants ont ainsi été arrêtés depuis le début de l’opération. Des sit-in ont été organisés dans d’autres villes russes, notamment à Krasnoïarsk et à Saint-Pétersbourg. Un site fait le point sur l’affaire.

Ces activistes de l’Autre Russie, assez proches des personnages décrits dans San’kia de Zakhar Prilepine, sont par contre très éloignés des fans, essentiellement féminines, du Premier ministre Vladimir Poutine, qui ont organisé quelques actions dernièrement : action "Je craque pour Poutine" ou le lavage des voitures russes pour soutenir la production automobile russe.

Opposition d’idées, opposition de style, il y a bien une Russie et une Autre Russie.

Source photos : Kasparov.ru et Newsru.com

Pas de photo, pas de démocratie

C’est par cette action des Femens "Pas de photo, pas de démocratie" (illustrée ci-dessous), que j’ai appris cette histoire de photographes géorgiens arrêtés le 7 juillet à Tbilissi pour espionnage en faveur de la Russie. Ils ont depuis fait des aveux, sous la pression psychologique, selon leur avocat. D’autres actions ont été menées sur ce thème de façon moins voyante, à Moscou notamment.

Cette arrestation et les manifestations qui ont suivi pour la libération des photographes m’ont fait pensé à une autre initiative d’un photographe blogueur, déjà mentionné plusieurs fois sur ce blog, Ilya Varlamov. Lors d’une excursion à Moskva-City, avec le photographe Dmitri Tvernovskyi, des policiers les ont empêché de prendre des photos des gratte-ciel. Même chose à la gare de Leningrad à Moscou. Ilya Varlamov a alors eu l’idée d’imaginer un symbole pour indiquer que la prise de photos est autorisée. C’est le Studio Lebedev qui a élaboré le signe "Permis de Photographier", que vous pouvez télécharger ici. Dans le cadre de son action "Liberté de photographier", Ilya Varlamov est même allé expliquer à des membres des OMON (forces spéciales) de Moscou leurs droits et devoirs sur ce sujet, par exemple, le fait que les gens avaient le droit de les photographier. Maintenant, il cherche des partenaires pour décliner le symbole vert sur des tee-shirts et autres supports.

Source photo : Femen

Déchets, circulez !

Par Aurialie le 19.06.2011 à 23h04

Le 15 juin dernier, 8 activistes de Greenpeace, habillés de costumes faits de bouteilles en plastique, papier, canettes, emballages..., ont manifesté devant la mairie de Moscou pour demander la mise en place d’un système de collecte séparée des déchets. Selon la législation locale (article 7, point 5), la ville de Moscou a l’obligation de mettre en place un tel système depuis 2005, mais aucune organisation n’en est chargée pour le moment. Il y a bien des points de collecte des déchets triés à Moscou (près de 200, pour plus de 10 millions d’habitants) et, selon un sondage de la mairie de Moscou, 80% des Moscovites seraient prêts à trier leurs déchets.


L’auteur de la photo, Ilya Varlamov, fait remarquer, non sans humour, que c’est la 1e manifestation non autorisée qui n’est pas dispersée par la police.

Source : Greenpeace et Ilya Varlamov (pour la photo)

En Russie, on manifeste, on manifeste et on danse

Par Aurialie le 23.05.2011 à 23h44

Jeunes ou âgées, les femmes russes ont manifesté la semaine dernière, comme le montrent ces reportages-photos d’Ilya Epichkine. Une demi-douzaine de filles se sont réunies devant le monument de Griboedov à Tchistye Proudi contre l’armée obligatoire et pour demander la mise en place de l’armée de métier.

Alors que leurs ainées, au nombre de 3.000, ont envahi le métro moscovite, avec ces ponchos blancs, où il était écrit : "Il y a quelque chose qui ne va pas ? Enfantez !"

Et d’autres ont dansé... Comment peut-on dire qu’il y a un problème de liberté d’expression en Russie alors que les Russes n’arrêtent pas de manifester, tout le temps, pour n’importe quel motif m’a-t-on déjà demandé ? C’est vrai ça, comment ? ...

Source photos : OnLife.me

Soyez réalistes, demandez l'impossible !

Par Aurialie le 02.05.2011 à 22h09

Comme chaque 1e mai depuis 2004 à Novossibirsk, Artiom Loskoutov a organisé la manifestation festive et colorée, appelée  ?????????? (de " ????????????", "manifestation" en français), pour laquelle il a reçu le prix du meilleur projet régional lors du concours Innovation 2010, organisé par le Centre nationale d’art contemporain de Moscou. Costumes variés, slogans originaux, ambiance détendue, temps clément, ... tout était réuni pour faire un défilé sympa, comme le montrent ces photos d’Andreï Ksentchouk.

Et pour la 2e année, la Monstration a également été organisée à Moscou dans une ambiance bon-enfant, comme on peut le voir sur la vidéo ci-dessous.

Et l’originalité était bien présente à Moscou également. L’un des participants avait une pancarte avec un QR-code : en le scannant, on pouvait lire la phrase suivante : ?????? ??????????, ???????? ????????????! (Soyez réalistes, demandez l’impossible !). Rien de mieux à ajouter pour conclure cet article !

Un seau de protestation

Par Aurialie le 20.04.2011 à 00h39

La Société des seaux bleus a un an et les occasions n’ont pas manqué d’en parler, mais c’est cette photo de Dostoïevski, avec la légende "Même Fédor Mikhaïlovitch Dostoïevski soutient les Seaux bleus" qui m’a décidé à le faire.

Tout commence le 5 février 2010 avec un tragique accident de la route. La Mercédès du vice-président de Loukoïl, Anatoly Barkov, heurte, place Gagarine, la voiture d’Olga Alexandrina, la tuant sur le coup, ainsi que sa belle-mère. Au delà de l’accident, c’est le résultat de l’enquête qui a choqué l’opinion publique : les enquêteurs ont conclu à la faute de la victime. Or, une équipe de la chaine NTV, qui était sur les lieux de l’accident, a constaté que sur le siège du conducteur de la Mercédès se trouvait un gyrophare, alors que la police avait affirmé que le vice-président de Loukoïl ne se servait pas de ce genre de signalement spécial.

Le journaliste Sergueï Parkhomenko a alors écrit sur le site Snob : "À mon avis, c’est une idée tout à fait géniale. Voyez, un conducteur demande à son fils de cinq ans de lui prêter le seau bleu qu’il utilise pour jouer dans le sable. Et il est exactement de la même taille que la lanterne standard des gyrophares des véhicules de l’Etat. Et il le met alors sur le toit de sa voiture. (…)". Son initiative a été reçue avec enthousiasme par plusieurs propriétaires de voitures et ainsi est née "la Société des seaux bleus" (???????? ????? ???????) – un mouvement civil non politique luttant contre l’arbitraire des fonctionnaires, mais aussi des "puissants", qui utilisent à tort et à travers le gyrophare. Les automobilistes qui manifestent avec un seau bleu veulent que les gyrophares ne soient utilisés que par les voitures des urgences (ambulances, pompiers, police).

Et de nombreuses manifestations et flash-mobs, en voiture ou à pied, ont été organisés pendant toute cette année, comme le montre cet intéressant article de Ilya Varlamov, ainsi que le blog LiveJournal du mouvement. C’est d’ailleurs la création de ce blog qui marque le début du mouvement : le premier article a été publié le 14 avril 2010 et proposé aux internautes de fixer un seau bleu le 19 de chaque mois en signe de protestation.

Source photo : ru-vederko

Journée d'action contre la corruption

Par Aurialie le 16.04.2011 à 00h58

Aujourd’hui, 16 avril à 13h, tout le monde, ou presque, va manifester contre la corruption : le mouvement jeunesse pro-Kremlin des Nachis va essayer de réunir 50.000 personnes vêtues de blanc en organisant à Moscou, Prospekt Akademik Sakharov, un flash-mob intitulé "50.000 tabliers blancs" (50.000 ????? ????????). Cette action marquera la création du "Comité Stop Corruption". Pour promouvoir leur manifestation, ils ont créé un certain nombre de vidéos, dont celle-ci, plutôt bien faite :

De son côté, l’opposition organise également une journée contre la corruption, mais aussi contre l’arbitraire, pour la liberté et pour des élections honnêtes, avec le slogan "Choisis la liberté". Leur souhait : que le parti de la liberté populaire "Pour la Russie sans arbitraire, ni corruption" puisse présenter des candidats aux élections législatives et présidentielle, respectivement en 2011 et 2012. Mais pour le moment, le ministère de la Justice n’a pas accepté de l’enregistrer. RDV est donc donné à 13h place Bolotnaïa (à 7min du métro Trétiakov).

Chacun peut donc choisir sa manifestation selon son appartenance politique. Sous une des vidéos des Nachis, une personne a d’ailleurs fait le commentaire suivant : "Les Nachis vont lutter avec la corruption ? Autrement dit, ils vont lutter contre leur direction et contre eux-mêmes ?"

MAJ (17/04/11) : Voilà un reportage photos des 2 manifestations par Ilya Varlamov.

Le DDos était sur son 31

Par Aurialie le 01.04.2011 à 00h14

Mercredi, la plate-forme de blogs LiveJournal a vécu la "pire attaque DDoS de son histoire" et a donc été inutilisable pendant plusieurs heures, au grand désespoir de ces utilisateurs (plus de 20 millions d’internautes par mois, rien qu’en Russie). Certains blogueurs ont affirmé que les attaques DDoS visaient le compte d’Alekseï Navalny, activiste politique appelé l’Erin Brockovitch de Russie par le Time Magazine. Son compte avait en effet déjà été visé par une précédente attaque DDoS, mais cette information a été démentie rapidement par la responsable de LiveJournal Russie, Svetlana Ivannikova.

Cependant ce dessin de Sergueï Elkine, pour le site Polit.ru, laisse supposer que c’est bien l’opposition russe qui était visée... à la veille de sa manifestation mensuelle du 31 pour la liberté de réunion : Kadhafi utilise les bombes contre l’opposition, Vladimir Poutine, les attaques DDoS. Bien sûr, le Premier ministre n’est pas connu pour être un geek (contrairement à Medvedev), ce n’est donc certainement pas lui qui était derrière son ordinateur pour programmer les attaques. Par contre, il a suffisamment de fans pour s’en charger à sa place, sans avoir rien à demander.

Concernant les manifestations du 31, rien de nouveau. Comme d’habitude, les slogans étaient affutés (voir par ex la pancarte de cette vieille dame disant "Les bourreaux veulent étouffer la liberté, donnez de la voix pour sa défense, ne vous taisez pas"), les forces de police étaient nombreuses, des opposants ont été arrêtés et Ilya Varlamov a pris des photos. Une question tout de même : où étaient les Anonymous ?

Source dessin : Sergueï Elkine

Les Anonymous parlent aux Russes

Par Aurialie le 23.03.2011 à 00h08

Les prochaines manifestations du groupe Stratégie-31 pour la liberté de réunion s’organisent dans différentes villes de Russie (Riazan, Saint Pétersbourg, Ekatérinbourg, Nijni-Novgorod, Omsk, Voronej, Moscou, ...) avec ou sans autorisation des autorités locales. Mais aujourd’hui, une nouvelle communauté a annoncé que ses membres participeraient à ces marches du 31 : les Anonymous, devenus célèbres depuis leur soutien à Julian Assange et à son site WikiLeaks. La déclaration ci-dessous a été publiée il y a un jour sur leur tumbler, nouvellement ouvert, Operation Russia.

Les forces de police vont certainement beaucoup aimer les hommes masqués.

Sauvons l'éducation

Par Aurialie le 21.03.2011 à 22h38

Que ce soit en France ou en Russie, et notamment à Ekaterinbourg, l’éducation est un sujet pour lequel les gens se sont mobilisés ce week-end.

Parmi la quinzaine de photos de Kolotiv, le cliché de ce chien devant une pancarte pleine de fautes "Merci pour la réforme de l’éducation", ou devrais-je dire "Mairssi pour la raiphorm de l’èdukassion", m’a particulièrement plu.

Source photo : Kolotiv

Jusqu'où doit aller l'egalité des sexes ?

Par Aurialie le 08.03.2011 à 23h26

La Journée internationale de la Femme a un peu plus d’impact en Russie qu’en France, certainement parce que Lénine l’a institutionnalisée en 1921, alors que François Mitterrand l’a fait pour la France en 1982. Outre les vœux de Medvedev sur Twitter, en russe et en anglais, quelques manifestations ont été organisées, notamment sur la place Pouchkine.

J’ai beaucoup aimé cette photo, prise par un étudiant-photographe en psychologie, Evgueni Feldman, car le slogan de la pancarte est la suivante : "pour les femmes et les hommes - un salaire d’esclave égal pour un travail d’esclave égal !" Voilà un bien beau slogan en faveur de l’égalité entre les sexes !

Source : Evgueni Feldman

MAJ (14/03/11) : erreur de traduction, corrigé suite aux commentaires

Belles et rebelles

Par Aurialie le 16.02.2011 à 00h27

Bonne nouvelle pour l’égalité entre les sexes : on enferme aussi les belles filles qui protestent !

A l’occasion de la manifestation anti-Berlusconi pour la dignité de la femme, les filles de Femen se sont réunies devant l’ambassade d’Italie à Kiev pour l’action "l’Italie n’est pas un bordel". Avec leur classe habituelle, elles ont enlevé leurs culottes (elles en portaient plusieurs), les ont jetés dans le public présent (beaucoup de journalistes), ont crié leur slogan et fait des doigts d’honneur. Mais une fois n’est pas coutume, les policiers les ont arrêtées sans ménagement et les Femenistes ont été condamnées à des amendes entre 51 et 850 grivnas (entre 4 et 79€).

Vivement la journée de la femme (pour info, le 8 mars) !

Source photo : Femen

Encore une énigme

Par Aurialie le 01.02.2011 à 01h03

Comme chaque 31, les défenseurs de la liberté de réunion se sont réunis place Triumfalnaïa à Moscou, mais aussi à Saint-Pétersbourg. Dans les 2 grandes villes russes, on pouvait voir les mêmes images : des pancartes et slogans, des manifestants faisant face aux forces de l’ordre et des arrestations (certaines ont même eu lieu la veille en prévention...)

Mais il y a tout de même eu une nouveauté dans cette traditionnelle manifestation du 31 : un pigeon... L’auteur de la photo, Adromy4, raconte que cet étrange personnage est arrivé vers la fin de la manifestation et que pour les autres participants la signification de sa présence était un mystère : performance, provocation, personne égarée, ....

Quoi qu’il en soit, les policiers n’ont pas arrêté l’oiseau (de bonne ou mauvaise augure), car il était trop gros pour passer la porte de leur fourgonnette à prisonniers. Et si ce déguisement était en fait la meilleure trouvaille d’un manifestant pour justement ne pas se faire arrêter, ni repérer (dans le sens où sa tête n’a pu être photographiée, car forcément, un aussi gros pigeon, ça ne passe pas inaperçu). Une vingtaine de personnes n’ont pas eu la chance d’échapper au panier à salade, parmi elles l’opposant Edouard Limonov.

Source photos : Adromy4.livejournal.com

Russie26
Russie33
Russie27
Russie08
Russie37
Russie36
Russie18
Russie38
Russie12
Russie29
Russie20
Russie28