Tous les articles sur le mot clé : propagande

Les Nachis rentrent chez eux

Par Aurialie le 29.01.2008 à 23h45

On l’apprend aujourd’hui dans les médias russes, le mouvement jeunesse pro-Kremlin Nachi va cesser son existence sous sa forme actuelle. Il va être totalement réorganisé et ses ressources, attribués à différents projets nationaux.

Preuve en est que les Nachis étaient un mouvement sans âme, sans réelle idéologie. On demandait à des jeunes de se réunir telle date à tel endroit, parfois on les faisaient venir en bus de régions autour de Moscou ou bien on les rémunérait, tout cela pour montrer que la jeunesse soutenait Poutine.

Maintenant que la peur d’une révolution colorée (comme en Ukraine ou en Géorgie) s’est éloignée, que l’opposition est réduite à néant, dans l’impossibilité de présenter un candidat à l’élection présidentielle, les autorités remballent ses jeunes, tout en sachant qu’à tout moment, si besoin, ils pourront ressortir leurs marionnettes sans cervelle.

Au moins, on ne les verra plus manifester leur amour à Poutine, notamment le jour de son anniversaire, mener des actions de propagande, ou bien polluer la nature...

Source photo : Kommersant

Qui aime Poutine ? Qui le déteste ?

Par Aurialie le 06.12.2007 à 23h42

On le sait, le parti Russie Unie a réussi un raz-de-marée électoral en obtenant 63,7% des voix à l’élection législative de dimanche dernier. Semen serpent a calculé l’indice de soutien à Russie unie, en divisant les voix obtenues par ce parti par le nombre d’électeurs.

Les petits résultats peuvent signifier deux choses : soit que les Russes ont eu la flemme d’aller voter, soit qu’ils n’aiment réellement pas Poutine. Les gros résultats, quant à eux, montrent combien la propagande d’Etat fonctionne bien ou que les Russes croient réellement dans le bien-fondé de la politique de Poutine.

Les fayots sont donc :
République de Tchétchénie - 98,83% (Nord Caucase)
République d’Ingouchie - 97,09% (Nord Caucase)
République de Kabardino-Balkarie - 92,94% (Nord Caucase)
République de Mordovie 88,27% (Volga-Viatka)
République de Karatchaïévo-Tcherkessie - 85,88% (Nord Caucase)
République du Daguestan - 81,80% (Nord Caucase)
République de Touva - 72,13% (Sibérie de l’Ouest)
République de Bachkirie - 71,97% (Oural)
District autonome d’Aga-Bouriatie - 71,93% (Sibérie de l’Est)
République du Tatarstan - 69,23% (Povoljié)
...

Les derniers de la classe (pour Poutine) :
Oblast de Mourmansk - 32,02% (Nord)
Oblast de Leningrad - 31,74% (Nord-Ouest)
République de Carélie - 31,45% (Nord-Ouest)
Kraï de Primorsk - 31,22% (Extrême-Orient)
Oblast d’Arkhangelsk - 30,79% (Nord)
Oblast de Samara - 30,24% (Povoljié)
Moscou 29,84% (Centre)
Oblast de Smolensk 29,56% (Centre)
Saint-Pétersbourg 25,96% (Nord-Ouest)
District autonome de Nénétsie - 25,60% (Nord)

Source image : Novaïa Gazeta

La culture russe vote aussi Poutine

Les lecteurs de Rossiiskaïa Gazeta ont eu la chance de lire dans l’édition du 16 octobre un modèle de lettre obséquieuse au possible. Celle-ci est adressée au président Poutine au nom de la communauté artistique russe. "Nous avons beaucoup d’estime pour vos immenses succès dans toutes les sphères de la vie en Russie, qui, grâce à vos efforts, a atteint la stabilité sociale et le progrès et a augmenté de manière extraordinaire le prestige de notre patrie dans le monde entier. "

Le but de cette lettre est de convaincre Poutine de se présenter une troisième fois à l’élection présidentielle pour poursuivre sa si bienfaitrice action : "Pour nous, il est vital qu’après 2008 vous continuiez à réaliser la politique juste et bénéfique qui permettra de garder la direction positive de la politique d’État, garantissant la stabilité et la prospérité de la culture nationale et des meilleures traditions de notre art, et le renforcement des mesures de préservation de l’héritage artistique historique et les richesses des musées."

Cette lettre est signée par Z. Tsereteli, président de l’académie des arts de Russie, T. Salakhov, vice-président de l’académie des arts de Russie, A. Tcharkine, recteur de l’Union des artistes de Saint-Pétersbourg et N. Mikhalkov, président du fonds culturel russe, au nom de tous les représentants des professions artistiques de Russie et des 65.000 artistes, dessinateurs, sculpteurs, graphistes, décorateurs de théâtre, …russes. Et pourtant, des artistes expriment aujourd’hui leur désaccord avec cette lettre et demandent à publier un démenti dans Rossiiskaïa Gazeta. Ils veulent que les lecteurs sachent que les quatre signataires de la lettre mentent en parlant au nom de l’ensemble de la communauté artistique.

Dans une interview accordée au journal en ligne Grani.ru, Vladimir Boukovski déclare très justement que l’on dit que le Président a un taux de satisfaction de 80%, ce qui est un mensonge, on ne connaît pas vraiment le taux, puisque tous les médias sont contrôlés par l’État. Cette lettre ouverte de représentants du monde de la culture, amis du Président, confirme la volonté des hautes sphères de convaincre le peuple de la nécessité d’avoir Poutine pour chef de l’État pendant encore de nombreuses années.

Légende et source des photos :
- Vladimir Poutine et Nikita Mikhalkov, Wikipedia
- Zourab Tsereteli et sa sculpture de Poutine en judoka, Nikolaï Soudenko sur zhurnal.lib.ru

Théâtre de propagande

Par Aurialie le 14.10.2007 à 01h52

 ?????????? : Spoutnitsi - ??????????? ???? ? ??????? ??????????? ????????, ???????????? ????????? ? ????????, ? ??? ????? ??? ??????.

Après cette petite annonce pour les russophones, qui pourraient croire que ce site est pro-Poutine en regardant les titres et photos, présentons maintenant la nouvelle action des Nachis qui se lancent dans la promotion de spectacle politique pour rallier les foules à leur cause.

Depuis le 2 octobre, la pièce de théâtre intitulée L’autre Russie, créée et jouée par la troupe de Bobrouïsk (Biélorussie) ?????? ???????? (Singe crevé), est montrée dans différentes villes russes - Moscou, Tver, Velikiy Novgorod, Penza - avec la bienveillance des autorités russes et de la jeunesse poutinienne. Son sujet : un certain Oncle Sam veut voler la Russie et son pétrole, et pour cela, il est assisté de quelques hommes politiques de l’opposition - Mikhaïl Kassianov ("Micha Deux Pour Cent", "Dieu de l’opposition"), Édouard Limonov ("fasciste, citoyen français et membre de l’opposition"), Garry Kasparov ("le cerveau de l’opposition") et Irina Khalkha ("âme de l’équipe, sans le sou") - et d’hommes d’affaires - Mikhaïl Khodorkovski ("l’icône de l’opposition"), Boris Berezovsky ("le diable chauve, Satan en personne, marionnettiste de la contestation") et Leonid Nevzline (également "marionnettiste"). Lorsque Kasparov et Limonov essayent de vendre la Russie et d’installer le peuple russe dans des maisons en carton, un détachement de Nachis arrive pour sauver le pays...

Quatre heures de propagande, que tout citoyen déjà conditionné par les médias, appréciera sûrement avec enthousiasme.

Principale source : Vzgliad

Vidéo : l'opposition, cheval de troie de l'Occident

Diffusé dimanche soir sur la chaîne Rossia, ce reportage sur l’opposition politique est un nouvel exemple de la manipulation opérée par les médias russes. Comme en mai 2006, Bakhat.ru (Velours.ru) montre les moyens utilisés pour organiser un soulèvement en Russie, du type de la Révolution orange en Ukraine, des roses en Géorgie ou des tulipes au Kirghizstan.

Utilisation de la jeunesse du pays, financement étrangers, violence envers les forces de l’ordre pour les pousser à frapper les manifestants, présence des médias étrangers pour relayer le déficit de démocratie, organisation de séminaires pour former les révolutionnaires en herbe, ... l’ingérence des puissances occidentales dans la préparation des révolutions dans l’ancienne zone d’influence de la Russie est de nouveau dénoncée. Soyons clair, l’intervention étrangère est réelle : Otpor en Serbie, Kmara en Géorgie, Pora en Ukraine ont reçu des conseils et une aide matérielle pour coordonner les actions révolutionnaires.

Mais ce que l’on peut dénoncer dans ce type de reportage, c’est les approximations et les manipulations d’images et de paroles (une bande son qui ne sort d’on-se-sait-où expliquant l’achat de manifestants ou l’utilisation des grands-mères), les inventions pures (le meilleur moyen pour obtenir une bourse pour étudier à l’étranger est d’être pris en photo ou filmer en train de se faire frapper par les forces de l’ordre ou bien de se faire embarquer), les chiffres fantaisistes (les leaders révolutionnaires n’ont pas de scrupules à se débarrasser de leurs petits soldats une fois la guerre finie, ainsi 90% des révolutionnaires d’Octobre et commissaires pendant la guerre civile ont été éliminés)… Et le final est un summum de raccourci permettant d’inquiéter un peuple inquiet d’un renversement de l’ordre public : on voit une interview d’Alan Greenspan expliquant que la guerre en Irak a pour seule et unique raison le pétrole, la voix off enchaîne alors sans transition en disant que la Russe est un grand pays, fertile, florissant, riche en matière première. D’où une conclusion implicite : les puissances occidentales organisent des manifestations pour piller les importantes ressources du pays. Du travail de professionnel !

Propagande télévisuelle

Que ce soit pour un reportage ou pour une bande-annonce de film, détourner des images pour leur faire dire ce que l’on souhaite n’est pas difficile (surtout si ces images s’adressent à des personnes qui ont l’habitude de la propagande d’État).

La chaîne de télévision NTV, rachetée en 2001 par le groupe Gazprom et dirigée par des proches de Poutine, diffusait le 17 mai un reportage de 15 minutes sur les marches du désaccord organisées dans plusieurs villes de Russie, intitulé "Qui commande le chaos". Les images montées par le journaliste n’ont qu’un objectif : montrer les méthodes utilisées par l’Autre Russie pour renverser le régime. Ainsi, dans ce reportage, on apprend :
- comment les personnes âgées sont utilisées dans les manifestations pour aller provoquer les forces spéciales de sécurité (OMON), mais aussi se protéger des attaques de ces derniers ;
- comment augmenter le nombre de manifestants en les payant 300 roubles ;
- comment provoquer des bagarres en faisant notamment croire, grâce à du ketchup, que l’on a été blessé par un OMON ;
- que le seul but des médias étrangers est de montrer les méthodes répressives du pouvoir russe à l’égard de l’opposition et de calomnier les forces du ministère de l’Intérieur notamment en faisant des photos montages, tel ce signe SS sur le casque d’un policier ;
- que les participants des marche n’ont qu’un but : protester, être contre, quelque soit le sujet (par exemple, contre la construction de nouveaux logements). Et même si les autorités locales acceptaient la tenue d’une marche, au dernier moment les manifestants changeraient l’itinéraire de la marche, juste par esprit de contradiction et pour montrer l’absence de liberté d’expression en Russie.
- etc.

Et tout cela est accompagné de témoignages de politologues, intellectuels et même d’un ancien membre du Parti national-bolchevique qui n’est pas contre manifester pour des idéaux, encore faut-il le faire honnêtement…

Toutefois, comme le soulève un téléspectateur attentif dans un long article décortiquant les propos et images de ce reportage, dès les premières secondes, le journaliste se trompe dans la date de la marche qui s’est déroulée à Saint-Pétersbourg, preuve de son très grand professionnalisme.

PS : A lire ou à écouter : une émission de la radio Écho de Moscou sur le thème "Les marches du désaccord : démocratie ou extrémisme ?" dans laquelle l’un des intervenants du reportage, Sergueï Markov, a accepté de discuter avec Garry Kasparov.

Russie45
Russie14
Russie10
Russie38
Russie15
Russie37
Russie39
Russie25
Russie09
Russie33
Russie30
Russie28