Voyage avec Ivan

Par Aurialie le 06.04.2013 à 00h12

Cet article participe à l’événement inter-blogueurs "Bloguer Russie" organisé par le blog Russie.fr. Vous trouverez ici la présentation de l’événement pour cette première édition : "Mon premier voyage en Russie".

Mon premier voyage en Russie n’a pas été géographique, il a été littéraire. Ma prof de français en 3e avait décidé de nous faire étudier le roman d’Alexandre Soljenitsyne "Une journée d’Ivan Denissovitch".
Aujourd’hui encore, je me dis que c’est une idée étonnante de faire étudier à des élèves de quatorze ans ce roman évoquant les goulags, les difficiles conditions de vie des zeks, le froid, les privations, les mesquineries entre détenus, …. Et c’est pourtant par cette porte que le russe est entré dans ma vie, puisque j’ai décidé de l’apprendre l’année suivante au lycée. Aujourd’hui, je me dis que ce voyage littéraire a façonné la suite de ma "relation" avec la Russie, notamment l’écriture de ce blog, qui, pendant près de 5 ans, a traité des violations des droits de l’Homme, de l’opposition civile, à défaut d’être politique, au pouvoir russe, mais aussi d’environnement, de culture, …

Je regrette de ne pas avoir retrouvé mes cours pour savoir ce que la prof nous avait fait étudier, mais pour écrire cet article, j’ai repris mon livre de l’époque. Ce qui m’a fasciné dans ce voyage, dans le récit de cette journée, ce ne sont pas les sonorités étranges des mots russes (il n’y en a presque pas), ni la découverte de grands espaces (le seul moment où les prisonniers sortent de leur camp c’est pour aller travailler dans un autre secteur, le temps est glacé, pas vraiment un temps à admirer le paysage comme le montre cet extrait "ce matin-là, on se mussait, tête basse, derrière le dos d’en face, chacun rentré dans son pensoir", p.58). Je pense que c’est le caractère de cet homme juste, connaissant bien les règles du camp, Ivan Denissovitch Choukhov, qui a passé une journée "sans seulement un nuage, presque de bonheur", parce qu’il avait, entre autres, "maraudé une kacha, (…), maçonné à cœur joie ; on ne l’avait point paumé avec sa lame de scie pendant la fouille ; il s’était fait du gain avec César ; il s’était acheté du bon tabac ; et au lieu de tombé malade, il s’était chassé le mal" (p.189).

La phrase suivante est également très intéressante, elle est pour moi une autre évocation de l’âme russe : "A présent, après ce recompte, pour la première fois depuis qu’à six heures et demie du matin on a sonné le rassemblement, le zek redevient un homme libre. Passé la grande porte de l’enceinte, passé la petite porte du chemin de ronde, et passé encore l’enclos de la place d’appel, va où tu veux."

Le bonheur dans une journée moins horrible que d’habitude, la liberté dans un camp entouré de deux portes et un enclos, ne serait-ce pas cette philosophie des petits bonheurs qui m’aurait donné envie d’en connaître plus sur la Russie, sa culture, son histoire, sa littérature, sa géographie, son peuple, ...

Sinon, je me rappelle quand même de mon premier vrai voyage en Russie. C’était à Petrozavodsk, en Carélie, chez Nadejda ("espoir", en russe). J’étudiais le russe depuis à peine 2 ans, je n’étais pas vraiment à l’aise pour m’exprimer. Il me reste seulement quelques images de ce court séjour de 15 jours : le lac Onéga, la visite de la maison des mariages, l’architecture différente des rues et immeubles, la flamme du soldat éternel, les soirées, la gentillesse de la famille de Nadia, leur peur (sans fondement) que je ne mange pas suffisamment (j’ai toujours bien mangé en Russie, contrairement à ce que certains pensent sur la gastronomie russe), les délicieux blinis à la confiture, ... Rien que d’y penser, ça me donne envie d’y retourner !

Image : Monument des "Pêcheurs" sur un quai de Petrozavodsk, que je n’ai pas eu la chance de voir (source : Wikipedia)

Moscou, plus grand, plus beau

Par Aurialie le 16.09.2012 à 23h06

La photo ci-dessous est une parfaite illustration de la déclaration d’Artemy Lebedev que j’avais relevée dans mon précédent article : "la construction d’une route est comme un rayon de lumière dans un empire sombre".

Cette image représente ce que pourrait devenir Moscou, ou plutôt le Grand Moscou, dans des dizaines d’années. Elle est l’oeuvre des cabinets d’urbanisme français Antoine Grumbach et associés et Wilmotte et associés, lauréats d’une grande consultation menée par les autorités moscovites pour développer la croissance de la capitale russe, notamment via le développement des transports et la construction d’une grande ligne de métro partant du quartier des gares, pour desservir l’ensemble de l’urbanisation existante et nouvelle, prévue sur 50.000 hectares. Zyalt a publié sur son blog les phases d’évolution des différentes lignes.

Antoine Grumbach explique par ailleurs : "Une extension aussi importante supposait de retravailler le centre en détail : trottoirs, éclairage, arbres... Nous croisons cette approche avec celle considérée comme l’ADN de Moscou par les Russes : une ville dans la forêt et une forêt dans la ville."

Les 2 cabinets français ne sont pas seuls pour mener ce gigantesque projet, ils sont associés au russe Sergueï Tkachenko, qui a déclaré : "L’idée principale repose sur le concept "The Joy of Life". Nous voulons apporter une nouvelle qualité de vie à l’agglomération moscovite.
Chaque ville a son identité. Moscou est en train de changer son image et devenir la capitale de l’Eurasie.
(…) Nous avons été les premiers à suggérer de recréer le développement du territoire autour du fleuve. Notre projet a pour but de protéger l’environnement et les espaces verts de la région."

Selon Kevin Bernadi, "sur les cinq prochaines années, l’Etat et la Ville de Moscou projettent d’injecter 35 milliards d’euros pour aménager le Grand Moscou et 15 milliards d’euros pour la réhabilitation et la construction de logements. Mais sur les trois prochaines décennies, ce sont pas moins de 185 milliards d’euros qui pourraient être mobilisés pour repenser le cadre de vie de millions de Moscovites."

Il va donc falloir attendre quelques années pour voir si la réalité ressemblera aux images créées par les urbanistes. Et espérons que les aménagements adéquats seront prévus pour les personnalités à mobilité réduite, car pour le moment, ce n’est pas trop ça.

Source image : Antoine Grumbach

Qui sera le prochain maire de Khimki ?

Par Aurialie le 13.09.2012 à 00h23

Khimki, cette "petite" ville (207.125 habitants en 2010) dans la région de Moscou, ça vous dit forcément quelque chose, j’en parle depuis 2008 suite au projet controversé de construction d’une voie rapide reliant Moscou à Saint Pétersbourg. Manifestations, concerts, arrestations, suspension des travaux, avancement du projet, ect... une bonne partie du destin de cette forêt a déjà été évoquée.

Un nouveau chapitre pourrait être écrit prochainement, le maire de Khimki, Vladimir Streltchenko, ayant démissionné de son poste à la fin de l’été 2012. Une élection anticipée va donc avoir lieu le 14 octobre prochain et les candidats qualifiés pour le 1e tour sont pour le moment au nombre de 6, les représentants de mouvements écologistes y sont majoritaires. La plus célèbre, pour ceux qui suivent les aventures de la forêt de Khimki sur ce blog, est Evguenia Tchirikova : opposante écologiste présente à toutes les manifestations, ou presque, pour la défense de l’environnement, de la liberté d’expression en Russie, .... Elle est très active sur les réseaux pour faire connaître sa candidature et récolter des fonds pour sa campagne. Alexeï Navalny, autre célèbre opposant, l’a notamment aidé.
Mais sa candidature ne fait pas l’unanimité (une candidature ne fait jamais l’unanimité, je le sais, bien sûr), le célèbre designer Artemy Lebedev a écrit un article intitulé " ?????? ? ??????? ?? ???????? 2000 ???. ?????????" ("Pourquoi je ne donnerai jamais 2000 roubles à Tchirikova"), car selon lui "la construction d’une route est comme un rayon de lumière dans un empire sombre".

Autre candidat et autre écologiste convaincu : Oleg Mitvol’, qui a de sérieuses références, puisqu’il a été à la tête du Service fédéral russe de surveillance des ressources naturelles et a mené quelques enquêtes sur des crimes environnementaux (cf sa page wikipedia).

Ensuite, il y a encore deux autres écologistes : Tatiana Dmitrieva, leader du mouvement des jeunes écologistes " ???????" (Les Locaux) et Anton Gousenkov, représentant du parti des "Verts". Et pour être complet, il faut encore rajouter Dmitri Mychkine, candidat des "Patriotes de Russie" et Anatoli Baranov, candidat des "Communistes de Russie".

Deux autres prétendants au siège de maire n’ont pas encore validé leur candidature : Sergueï Medvedev, rien à voir avec l’ancien président, puisqu’il représente le parti l’Autre Russie, et Sergueï ???? Troitsky, leader du groupe " ???????? ???????" (Corrosion du Métal). Il avait déjà tenté d’être maire en 1993 à Moscou, comme représentant du parti d’Edouard Limonov. Concernant la forêt de Khimki,voilà ce qu’il a déclaré : "Je salue complètement l’arrachage de la forêt de Khimki et je veux que ça aille le plus vite possible ! Ce bois est sauvagement rempli d’ordures, est il y a constamment des sans domicile fixe, des toxicomanes, des pédophiles, ainsi que des chiens enragés et des renards". Et il faut dire qu’il n’aime pas les renards, car suite à une attaque de renard, il a perdu trois poules. Par ailleurs, il rajoute : "la construction de la nouvelle route Moscou-Saint Pétersbourg va couper le bois, faire peur aux carnassiers et permettre d’éteindre plus facilement un éventuel incendie." Il a sûrement autre chose de très intéressant à dire, il doit publier prochainement son programme.

Bref, comme on dit souvent :"que le meilleur gagne" ! Et si j’avais un conseil à donner aux écologistes, il serait le suivant : l’union fait la force. Mais je ne crois pas qu’ils me lisent ;-)

Image : Photo de la forêt de Khimki où il est écrit "Il y a des alternatives" (source : ecmo.ru)

"Saint Pétersbourg, bonjour" ... ou pas

TESAMIE/ ?? ????? sont deux garçons - Esta et Jack - qui n’appartiennent à aucune organisation politique ou autre. Tous les matins, ils vont dans une station du métro de Saint Pétersbourg en costume, chapeau et masque vintages, et tiennent un panneau brillant portant un message positif : "Bonjour", "Aux gens de la terre, paix et amour", "Oublie la tristesse, sois heureux", "Houra, c’est vendredi", ect. Ils font cela sur le temps libre, indiquent leur emploi du temps sur leur site, y publient également quelques photos. A la question "pourquoi ils font cela ?", ils répondent : "C’est notre relation à la vie et nous pouvons faire cela simplement ! Soyez plus gentils les uns avec les autres. Soyez plus humains avec votre entourage."

Les réactions à ces messages du matin sont diverses : certains les adorent, certaines donnent aux garçons des bonbons ou des cartes postales, et d’autres ne comprennent pas ces actions, trop simples pour être honnêtes. Le commandant de la station de métro Ladojskaïa a demandé qu’ils obtiennent une autorisation pour faire cela et même comparé cette action à celle des Pussy Riot... Cela peut sembler un peu exagéré, voire absurde, les garçons seront tout de même lundi station ??????? ????????? (Place Vosstaniïa) entre 8h30 et 9h45.

Source image : Tesamie

La data-visualisation a au moins 100 ans

Par Aurialie le 24.08.2012 à 00h27

La data-visualisation, ou en bon français la visualisation des données, est à la mode, un bon dessin étant parfois plus parlant ou plus marquant qu’un tableau. Voyez par exemple cette infographie sur la fécondité dans le monde. Et bien, ce n’est pas nouveau : en 1912 la maison d’édition de Saint-Pétersbourg Le Messager de la Connaissance sortait le livre de Nikolaï Alexandrovitch Roubakine "La Russie en chiffres. Pays . Peuple . États. Classes", qui contenait diverses statistiques sur l’Empire russe à cette époque, sous forme illustrée. En voilà quelques exemples.


Comparaison de la population de l’Empire russe : les Russes sont bien sûr majoritaires à 65%, puis viennent les Turcs et Tatares à 10,9%, les Polonais - 6,2%, ect...


Cette infographie compare le "panier de la ménagère" typique d’une famille de 3 personnes d’un ouvrier anglais et d’un serrurier de Nijni-Novgorod. Sur une année, la différence est de 50 roubles.


Parfois, il n’y a même pas de chiffres, la différence de taille des différents éléments suffisant à comprendre l’information. Cette image indique la composition professionnelle de la population russe : les paysans y sont majoritaires, ensuite viennent les ouvriers, puis la domesticité (ou toute personne travaillant au service de quelqu’un). Les fonctionnaires et les militaires sont des professions minoritaires.

Je ne sais pas si la France faisait la même chose au début du XXe siècle, mais cet ouvrage de Roubakine montre une fois de plus que les artistes russes étaient innovants en dessin, graphisme, typographie, ect... Je pense bien sûr à Rodchenko, El Lissitzky, Malevitch, et bien d’autres.

Source images : infogra.ru, où il y a bien d’autres illustrations à découvrir.

Retour en dessins

Par Aurialie le 19.08.2012 à 12h42


Traduction :
- Pourquoi tu es en prison ?
- J’ai déssiné une BD dans laquelle je traitais le président de débile
- Et tu as été condamné pour quoi ? Hooliganisme ? Extrémisme ?
- Divulgation de secret d’État

Dessin trouvé sur le compte twitter du musicien Vasily Goncharov @VS_Oblomov


Traduction :
- Il faut des mesures sévères ! Il faut des punitions ! Il faut des bourreaux ! Appelez les bourreaux !
- Noooooooooon

Vous aurez reconnu Sergueï Elkine, très inspiré par l’affaire des Pussy Riot.

La carte féerique de Ridus

Par Aurialie le 15.06.2012 à 19h08

L’agence du journalisme citoyen, Ridus, a trouvé une façon originale de mettre en avant des évènements et informations avec sa carte féerique.

La capture d’écran ci-dessus ne le montre pas, mais les évènements sur la carte sont animés, ce qui incitent à cliquer. Ainsi, à droite du Kremlin, on découvre un reportage photos sur le festival Rock sur la Volga et au-dessus de la grosse manifestation représentant la Marche de millions, il y a un reportage intitulé "Miracle au fond du golfe", montrant des plongeurs de Saint Pétersbourg remonter une quantité de déchets des profondeurs du golfe de Finlande, pour attirer l’attention sur le problème de pollution.

Pour retrouver la carte sur le site de Ridus, c’est simple, c’est en haut à droite.

Pierre, feuille, ciseaux... et la démocratie russe au fond du puit ?

Le titre est un peu poussé, je l’admets, j’exagère. Mais depuis la ré-élection de Vladimir Poutine au poste de président de la Fédération de Russie, la situation de l’opposition russe ne s’améliore pas. La semaine dernière, le parlement russe a adopté une loi multipliant par 15 l’amende pour toute manifestation non autorisée. Selon cet article de Radio Canada, (le Canada qui a également promulgué une "loi matraque" contre les manifestations étudiantes... il ne fait pas bon vouloir manifester en ce moment, et pas qu’en Russie, mais je m’éloigne...) avec cette loi, l’amende maximum va passer de 2.000 à 300.000 roubles, "ce qui est plus sévère que pour beaucoup d’autres méfaits en Russie, notamment la violation d’entrepôts de matériel nucléaire." Elle peut même atteindre 1 million de roubles pour les associations ou autre personne morale. Une infographie explique l’ensemble de la loi.

"Alexeï Koudrine, ancien vice-premier ministre qui a dit comprendre les manifestations de l’hiver dernier (celles contre les violations des élections parlementaires), mais qui conserve des liens forts avec Vladimir Poutine, a jugé dans un communiqué que cette loi violait la liberté constitutionnelle de réunion et a appelé à sa révision." D’où ce dessin de Sergueï Elkine, sur la pierre de la Constitution russe qui perd face au papier de la nouvelle loi de V. Poutine.

Aujourd’hui, la Russie fait encore parler d’elle, après une série de perquisitions chez les membres de l’opposition, la veille d’une nouvelle manifestation, appelée "la Marche des millions" (eh oui, rien que ça !). Dans un sujet de BestToday et cet article de Golos Ameriki, on peut avoir un peu plus d’informations sur ces perquisitions, qui ont notamment visé Alexeï Navalny, Sergueï Oudaltsov, Ksenia Sobtchak et Ilya Iachine, personnes que je n’ai plus besoin de présenter, vu le nombre de fois que j’en ai parlé. Le hashtag du jour a été ainsi # ??????37 ??? (#Bonjour1937), en référence aux répressions de 1937. Ces opposants, ils exagèrent toujours !

Mais trêve de plaisanterie, voilà deux tweets assez marrants... ou pas, en fait : un tweet de Roustem Adagamov (qui tient le blog drugoi.livejournal.com) " ???????, ??????? ????????, ??? ?????? ?????? ? ?????? : " ?????? ????? ?????????????, ?????? ??? ?????? ????? ?????? ???????". # ????" ("On dit que la police s’est réjoui de la saisie d’argent chez Sobtchak : "les manifestants seront peu nombreux, car maintenant il n’y aura plus rien pour les payer") et un tweet de Ksenia Sobtchak : " ????? ????? ?????? ??? ???????? ??????? :" ???? ?? ?? ????????? ? ?????? ?????????- ??????? ?? ?? ????, ????? ? ????? ????? ?? ???????" # ?????" ("le maire m’a dit ce matin franco :"si tu ne t’étais pas liée avec cette mauvaise équipe, tu n’aurais pas eu de problème, tu ferais mieux de te marier à un tchékiste" #conseil").

Heureusement, la Russie a gagné les Mondiaux de hockey sur glace il y a 3 semaines, Maria Sharapova a gagné Roland Garros ce week-end et devient ainsi la 1e au classement WTA et l’équipe de foot a bien commencé sa coupe d’Europe en gagnant son 1e match 4-1 contre la République tchèque. Franchement, que peut demander de plus le peuple russe pour être heureux ? Peut être pas la liberté de manifester, mais pourquoi pas le titre de champion d’Europe de foot et plus de 110 médailles aux JO de Londres pour faire mieux que les USA aux derniers JO, mais là aussi, j’exagère... ou pas.

Source dessin : Sergueï Elkine

Joyeux anniversaire M. Chevtchouk

Par Aurialie le 18.05.2012 à 22h31

Je sors de 15 jours de silence pour célébrer le 55e anniversaire (le 16/05) de Iouri Chevtchouk, leader de groupe DDT que j’ai découvert lors de mon 2e voyage en Russie, avec la chanson  ????? (Automne). Presque 10 ans après, je n’ai pas oublié les paroles apprises lors de ce cours à l’Université de Iaroslavl (l’un des seuls cours dont je me souvienne d’ailleurs...)

Sur cette vidéo, Iouri Chevtchouk interprète la chanson  ?????? (Patrie), lors de la manifestation du 4 février. Il la chante aussi lors de concerts "normaux", mais je préfère cette version acoustique. Alors, longue vie à Iouri !

Nous, c'est vous !

Par Aurialie le 01.05.2012 à 17h49

À Novossibirsk avait lieu aujourd’hui le traditionnel défilé du premier mai organisé par l’artiste Artiom Loskoutov, appelé Monstratsia, une parodie de manifestation, gaie et colorée, avec des slogans originaux (j’avais évoqué l’édition 2010 ici). Cet évènement, créé en 2004, a réuni près de 3.000 personnes cette année et était organisé dans d’autres villes russes.

Source photo : Freakr.ru, reportage complet à lire sur Sib.fm.

Le méga Moskva-City en miniature

Par Aurialie le 26.04.2012 à 22h01

Il y a plus de 9 mois, le peut-être prochain maire d’Omsk Ilya Varlamov avait été empêché de prendre des photos des gratte-ciel du futur grand centre d’affaires de Moscou, Moskva-City, ce qui lui avait donné l’idée de créer un symbole "Photographie autorisée". Aujourd’hui, la société Potok, qui gère la construction de ce qui deviendra la plus grande tour d’Europe, la tour Federatsia, a invité le photographe au 56e étage pour lui permettre de prendre autant de clichés de la ville et du chantier qu’il le souhaitait.

Au delà de la 30e seconde, on peut alors voir un très bon montage en tilt-shift, qui donne cette fameuse impression de maquette, entrecoupé d’images filmées par la société Potok. Bref, un bon clip promotionnel pour cette tour géante, qui avait fait parler d’elle au début du mois suite à un impressionnant incendie.

"Les artistes contemporains sont des ennemis"

Par Aurialie le 25.04.2012 à 23h48

Le S.a.L.E. Docks, espace indépendant de théâtre expérimental et d’art visuel de Venise (en Italie), organise une rétrospective des créations du groupe Voina du 24 avril au 3 juin.

Ci-dessus, une des affiches annonçant leur venue et ci-après, les premières phrases expliquant les raisons du choix du S.a.L.E. Docks : "De Voina, nous avons aimé l’audace et la décision d’assumer pleinement une perspective "biaisée". Nous pouvons débattre de leur art, mais sans aucun doute, le travail du groupe est loin de l’hypocrisie, qui caractérise souvent les artistes et les curateurs, très radicaux en paroles, mais toujours très attentifs à ne pas s’engager dans certains chemins, qui pourraient les conduire aux marges du système ou, éventuellement, à des ennuis ; et des besoins qui sont en dehors de leur programme artistique personnel." Je trouve cela assez juste, alors je le partage, même si je n’ai pas l’occasion d’aller à Venise prochainement.

Source image : Voina (la phrase sur l’affiche est issue de l’anti-manifesto du groupe, qui vaut ce que ça vaut...)

"Before I die", un projet poético-urbain

Par Aurialie le 22.04.2012 à 01h15

Candy Chang est une jeune street-artist et designer qui cherche à rendre les villes plus confortables et contemplatives. L’une de ses idées, intitulée "Before I die", est un projet artistique public et interactif qui invite les gens à partager leurs espoirs et leurs rêves dans un espace public, dans le but de créer du lien social au sein de l’environnement urbain. Pour cela, comme le montre la photo ci-dessous, elle transforme un mur en un gigantesque tableau noir sur lequel les passants peuvent écrire, grâce à une craie, leur ultime souhait avant de quitter ce monde, en complétant la phrase "Before I die, I want to".

Le premier mur a été installé sur une maison abandonnée de Nouvel Orléans, puis d’autres sont apparus à Brooklyn, à Montréal, au Mexique, mais également au Kazakhstan. Et ce projet a également vu le jour à Moscou ce samedi à 17h, grâce à l’espace de création et de design Flacon. On peut voir sur la photo de droite, la 1e photo de l’installation du mur. Pour le moment, je n’en ai pas trouvé d’autres, je pense que le mur va commencer à se remplir aujourd’hui. Je vous conseille donc de suivre le compte twitter de Flacon pour découvrir l’évolution du projet.

Source photos : à gauche Candy Chang, à droite Flacon

Les Pussy Riot restent en prison

Par Aurialie le 20.04.2012 à 20h22

Je sais que le sort des 3 membres des Pussy Riot, actuellement emprisonnées pour une prière punk dans la cathédrale du Christ Sauveur, intéresse beaucoup mes lecteurs, je ne résiste donc pas à l’envie de remettre un 2e dessin de suite de Sergueï Elkine. Celui-ci est plutôt dur, puisque l’on voit un prête orthodoxe et Poutine frapper les Pussy Riot, déjà à terre. L’image est bien sûr exagérée, mais c’est sûrement ce qui est venu à l’esprit du dessinateur, suite à l’annonce du maintien en détention des Pussy Riot jusqu’au 24 juin au moins, date de la prochaine audience.

Je profite de cet article pour répondre au commentaire de Meriem au sujet de l’article publié dans Courrier International : je l’avais bien mentionné, dans l’article intitulé Pussy Riot Matriochkas. J’ai remis le lien vers l’article, car il y a eu un problème avec votre lien. Je mets également le chapeau : "L’affaire de la "performance" tapageuse des Pussy Riot dans la principale cathédrale du pays a pris des proportions inattendues. L’hebdomadaire Ogoniok y voit une provocation inutile, mais critique aussi ceux qui demandent une peine de prison exemplaire à l’encontre de ces jeunes femmes." Elles risquent en effet une peine de prison de 7 ans pour cette performance, qui a choqué de nombreux orthodoxes, ce que je peux comprendre. De nombreuses personnes et associations de défense de droits de l’homme demandent leur mise en liberté, mais aussi le délégué pour les droits de l’Homme auprès du Kremlin, Vladimir Loukine, qui a demandé une attitude chrétienne à leur égard (mais aussi de prier pour elles). Que sa volonté soit faite !

Source dessin : Sergueï Elkine

Le quart d'heure de célébrité de Navalny ?

Par Aurialie le 19.04.2012 à 18h47

Le Time a dévoilé aujourd’hui sa liste des 100 personnes les plus influentes dans le monde, celles "qui nous inspirent, nous amusent, nous lancent des défis et changent notre monde". La liste est vraiment éclectique, on y trouve, par exemple, le président Obama, les Anonymous, la chanteuse Rihanna, le joueur de basket Jeremy Lin, la (seule) Française Christine Lagarde, actuelle présidente du FMI, et un Russe, le blogueur et opposant Alexeï Navalny, connu notamment pour le site RosPil.

Sergueï Elkine a choisi ce thème pour son dessin du jour, en écrivant sous le portrait de Navalny "un héros pas de notre Time", parodiant le titre du roman de Lermontov "Un héros de notre temps".

Une journaliste de Ria Novosti, Larisa Saenko, rappelle dans un article que les "icônes" d’un jour ne sont parfois que des étoiles filantes, elle prend l’exemple du président ukrainien Viktor Iouchtchenko, qui n’a reçu que 5,45% des voix lors de l’élection présidentielle suivant son 1e mandat.

Quant à Navalny, il prend cela avec humour, créant lui-même des parodies de la photo illustrant son portrait dans le Time.

Alors, se rappellera-t-on qui était Navalny dans 5 ans ? Peut être ou pas, en tout cas, ça ne sera certainement pas sur ce blog qu’on le saura, car encore 5 ans de "blogging", ça me semble beaucoup ;-)

Source image : Sergueï Elkine

Russie23
Russie41
Russie27
Russie11
Russie25
Russie40
Russie39
Russie30
Russie34
Russie38
Russie05
Russie24