Biélorussie - action choc pour décision irrémédiable

Cette photo a été prise à Varsovie, hier, par le journaliste biélorusse Pavel Sheremet : les deux jeunes hommes étendus sur le sol, une cagoule noire sur la tête, une corde autour du cou et une balle dans la cervelle, dénoncent l’exécution de deux condamnés à mort biélorusses, Dmitri Konovalov et Vladislav Kovalev, coupables d’avoir organisé les attentats dans le métro de Minsk le 11 avril 2011 et d’autres attentats, entre 2005 et 2008.

Le problème, c’est que la justice biélorusse n’a jamais pu prouver leur culpabilité et leur responsabilité dans l’organisation de ces attentats, faute de preuve matérielle. Condamnés à mort en novembre 2011, Dmitri Konovalov et Vladislav Kovalev n’auront pas eu le temps d’apporter de nouveaux éléments prouvant leur innocence et pouvant modifier leur peine. La vitesse avec laquelle la sentence a été exécutée est exceptionnelle, selon le politologue Victor Demidov.

L’Union européenne avait annoncé qu’elle renforcerait les sanctions à l’encontre de la Biélorussie si Minsk refusait de libérer les détenus politiques. Mais ce type de menace n’est pas du genre à impressionner un Alexandre Loukachenko, connu pour ses dérives autoritaires et ses déclarations surprenantes, la dernière en date étant "Mieux vaut être dictateur que pédé".

Source photo : Pavel Sheremet

Commentaires

>> Biélorussie - action choc pour décision irrémédiable

Il est formidable votre billet, Aurialie !
Oui -oui...
C’est une "installation" ?
Une nouvelle forme de "dénonciation politique" via le regard d’un artiste ?

Cela dénonce quoi, au juste ? Car je suis un peu bête, skuzez moi...

Une exécution des terroristes ? La vitesse avec laquelle il a été exécutée est exceptionnelle ! Mais Lequel de ces deux terroristes est Mohamed Merah ?

Le 22 mars 2012 à 15h37 par ANNA

>> Biélorussie - action choc pour décision irrémédiable

Cette "performance" appelle plusieurs commentaires.

Les têtes masquées font tout de suite penser aux Irakiens martyrisés à Abou-Grahib.

Le dallage fait penser au sol de la station où l’attentat de Biélorussie eut lieu.

A propos , ces artistes ne se sont pas manifestés pour exprimer leur opposition à l’attentat en question , en simulant par exemple les dizaines de voyageurs morts ou blessés victimes de l’attentat lui-même.

De sorte que l’impression qui vient est le dégout , l’hypocrisie de cette "performance".

De plus , les "courageux "réalisent cette "performance" en Pologne.
L’objet est également politique : exacerber le contentieux en Pologne et Biélorussie.

Aurialie , je vous mets en garde contre tout ce qui pourrait apparaitre , d’une manière ou d’une autre , comme apologie du terrorisme.

Nous venons en France de vivre en France un évènement douloureux , dont furent victimes des militaires et des Juifs.

Il est déplacé , dans ces conditions de laisser figurer cette "performance" affichée sur votre site.
La lutte légitime contre le terrorisme doit être universelle , ..y compris en Syrie.
Ce à quoi s’attelle avec succès ces dernières semaines le Président Syrien.

Je me suis intéressé à cette affaire.
L’un des impliqués a demandé la grâce du Président Biélorusse , ce qui suppose implicitement qu’il reconnaissait sa culpabilité.

Dans la palette de déstabilisation utilisée contre les autorités Biélorusses, il y les actions plus ou moins gentilles de manifestants épaulés par les Occidentaux , en premier lieu Polonais , Américains.
La question se pose au sujet de ceux qui ont incités ces deux malheureux à commettre leurs délits.
Ces criminels se recrutent généralement chez les jeunes, dont certains ont cessé d’évoluer à l’adolescence .
Les frustrés ou les revendicatifs sont les petites mains que recrutent en priorité les commanditaires de ces actes délictueux.

En dernier lieu la compassion doit être dirigée , d’abord vers les victimes des attentats , mais également vers leurs exécutants.
Car l’expérience post-mortem de ces individualités est très douloureuses.
Sans compter la souffrance à venir des commanditaires qui s’imaginent quelque part tirer les ficelles de l’opération sans s’imaginer qu’un jour eux aussi auront des comptes à rendre.
Je détaillerai ultérieurement le pourquoi et le comment de ce que j’indique ici.
Excusez mon manque de temps.

Le 23 mars 2012 à 07h02 par george

>> Biélorussie - action choc pour décision irrémédiable

Hier, une enseignante d’anglais a Rouan a proposé de faire "une minute de silence" pour la mort de Mohamed Merah...Elle a été traité par Luc Chatel d’une "dérangée"...

Aurialie vous êtes dans la même veine, dans le même cas de figure ! Je ne comprends pas comment vous pouvez avoir la conscience tranquille ! Ou, alors, vous êtes complètement hypocrite et vous soutenez le terrorisme chez "les autres" et condamnez le terrorisme uniquement quand il frappe la France !

Le 24 mars 2012 à 08h33 par ANNA

>> Biélorussie - action choc pour décision irrémédiable

Quelle triste affaire ! Que d’amalgames et de raccourcis ! C’est navrant.

Le 25 mars 2012 à 20h08 par Fabien
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Russie17
Russie25
Russie24
Russie29
Russie10
Russie02
Russie03
Russie11
Russie36
Russie35
Russie07
Russie42