Dénoncer les intouchables

Par Aurialie le 16.07.2010 à 15h58

En novembre 2009, j’avais référencé un article du Monde sur Sergueï Magnitski, avocat du Fonds d’investissement britannique Hermitage Capital, décédé tragiquement en détention provisoire, faute de soin, dans une prison russe. Il était emprisonné depuis près d’un an pour fraude fiscale, alors que lui-même accusé des policiers russes d’avoir utilisé des documents du Hermitage Capital pour détourner 230 millions de dollars de fonds gouvernementaux.

Pour les amis de Sergueï Magnitski, il ne fait aucun doute qu’il a été emprisonné pour contrer ses propres accusations ; les personnes l’ayant arrêté étant les mêmes qu’il accusait. Le site russian-untouchables.com a donc été créé pour faire connaître l’histoire de Sergueï Magnetsky, mais aussi pour que les responsables de sa mort soient connus et jugés. Une liste de 60 intouchables – officiers, juges, policiers – a été dressée par le sénateur américain Benjamin Cardin pour que des visas ne leur soient plus délivrés. Mais les 2 personnes qui sont plus précisément dans le collimateur des amis de Sergueï Magnitski sont le lieutenant-colonel Artiom Kouznetsov et l’officier Pavel Karpov. Ce sont les personnes que Sergueï Magnitski impliquait dans le détournement des 230 millions de dollars et qui l’ont arrêté en retour. Selon le site russian-untouchables.com, qui est vraiment très complet, montre de très nombreux documents et a diffusé une nouvelle vidéo cette semaine, les actifs immobiliers et mobiliers de ces fonctionnaires ne correspondent pas au niveau de leur salaire. Le premier a un salaire annuel de 10.200$, mais des actifs d’une valeur de plus de 3 millions de dollars, le second a un salaire annuel de 6.000$ et des actifs d’une valeur de 1,3 million de dollars.

L’ouverture d’une enquête sur le décès de Sergueï Magnitski, mais aussi sur la qualité des soins donnés aux détenus, avait été demandée par le président Medvedev, à l’époque. Mais huit mois après cette requête, les résultats ne semblent pas au rendez-vous, tant sur l’évaluation des responsabilités des personnes impliquées dans la mort de Sergueï Magnitski, que sur l’amélioration des soins aux prisonniers. Six mois après le décès de l’avocat de l’Hermitage Capital, une femme d’affaires russe, Vera Trifonova, arrêtée pour crime économique, mourrait faute de soin dans un centre pénitentiaire russe.

Photo : Sergueï Magnitski, source - ej.ru

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Russie04
Russie40
Russie05
Russie33
Russie06
Russie36
Russie18
Russie24
Russie29
Russie11
Russie12
Russie02