Dur dur d'être un blogueur

Par Aurialie le 24.06.2009 à 01h17

Ce n’est pas le 1er cas et ce ne sera certainement pas le dernier dans le monde : un blogueur russe de 30 ans,Dmitri Kirilin, est poursuivi pour appel "au renversement de l’ordre politique existant" et pour s’être exprimé de façon irrespectueuse envers les structures du pouvoir, et notamment envers le premier-ministre Vladimir Poutine. Pourquoi relayer cette information, qui n’a rien de nouveau par rapport aux précédents cas d’arrestation de blogueur ? Pour 4 raisons :
- les écrits incriminés dataient de 2006, ce qui me fait dire que la justice remonte parfois loin pour trouver un chef d’inculpation contre une personne ;
- pour cette déclaration d’Ilya Iachine, membre du mouvement Solidarnost : "Ces derniers temps le pouvoir réagit nerveusement et agressivement aux énonciations de tels ou tels blogueurs. L’affaire criminelle suivante provoque de sérieuses craintes. On pouvait penser que les premiers cas étaient dus au hasard. Mais il est évident maintenant qu’il y a une politique orientée d’intimidation des gens, s’exprimant sur la politique sur Internet."
- pour cette déclaration d’Oleg Kozlovski, coordinateur du mouvement Oborona : "Durant les 2 dernières années les affaires criminelles et arrestations de blogueurs sont devenues une pratique ordinaire. La raison en est souvent d’inoffensives inscriptions sur l’activité de la milice, du FSB. Ainsi les structures de mantien de l’ordre font savoir aux utilisateurs des blogs qu’ils les tiennent tous "dans leur crochet", et sur Internet il y a une autocensure. Il est difficile et cher d’établir une censure ordinaire, et le pouvoir tente d’obliger les blogeurs à se taire par le biais des procès publics."
- pour faire un parallèle avec la France (on évitera ainsi de dire que je donne des leçons à la Russie) avec l’histoire de la blogueuse qui a reçu une convocation de la brigade de répression de la délinquance pour avoir écrit "Hou la menteuse" à l’encontre de Nadine Morano. Alors un conseil à mon gouvernement : ne soyez pas moranoïaque (voilà un autre lien pour des plus amples explications) !

Commentaires

>> Dur dur d’être un blogueur

J’apprécie beaucoup l’ambiance calfeutrée de votre blog. Aucune agressivité, tout en douceur. Toutefois, mine de rien, vous décochez une ou deux petites flèches dont vous vous empressez d’atténuer l’impact par l’aveu qu’en France et ailleurs, ce n’est pas forcément mieux. Très habile.

Cette fois-ci, j’ai cherché à compatir avec vous sur le sort de Dmitri Kirilin, dont, seuls quelques initiés ont entendu parler, parmi lesquels Radio Liberty… ce qui n’est assurément pas une référence. On sait seulement que Dmitri passe le plus clair de son temps à bloguer son opposition à Poutine...

Hormis leur incapacité à se structurer (démissions de leaders, désaccords entre courants) et à délivrer un message lisible, ces groupes qualifiés de libéraux, seraient sponsorisés par des gens comme Anatoli Tchoubaïs et autres oligarques ou bénéficieraient de financements étrangers non identifiés, qui dans tous les cas ne peuvent rien apporter de bon à la Russie.

Tout ce petit monde blogue à qui mieux mieux, se plaignant de subir les tracasseries des autorités russes. Qu’ils soient rassurés, en France aussi les blogueurs sont harcelés et cela ne semble pas troubler l’opinion publique dans la mesure où il s’agit essentiellement de blogs de droite.

Le 25 juin 2009 à 00h45 par Ratgemini

>> Dur dur d’être un blogueur

En amont de votre sujet, voici d’excellentes applications labellisées France, facilitant d’éventuelles actions en justice :

PERICLES en remplacement d’Edvige (Exploitation Documentaire et Valorisation de l’Information Générale). En 2008 : mise en place d’Edvige, fichier automatisé destiné à collecter des informations personnelles pour le gouvernement et ses représentants dans les départements et les collectivités.

HADOPI (Haute Autorité pour la Diffusion des Œuvres et la Protection des droits sur Internet)
Loi votée en mai 2009 sanctionnant le « téléchargement illégal »

LOPPSI ( Loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure) 2009 :
La loi LOPPSI 2 dont le projet a été présenté par Michèle Alliot-Marie mercredi dernier, 27 mai 2009, autorisera l’introduction de "chevaux de Troie" dans les ordinateurs, sans l’autorisation de l’intéressé mais avec l’aval d’un juge. Il sera alors possible d’accéder aux données, les collecter, les enregistrer, les conserver, les transmettre et même d’"écouter" les frappes au clavier.

Le 25 juin 2009 à 13h53 par Ratgemini
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Russie35
Russie03
Russie14
Russie40
Russie34
Russie13
Russie26
Russie10
Russie04
Russie38
Russie28
Russie24