Les élections ne sont pas finies

Par Aurialie le 10.04.2012 à 23h01

Quand j’ai vu le titre d’un article annonçant que le photographe Ilya Varlamov pourrait devenir le futur maire d’Omsk, j’ai d’abord cru à une blague, je n’ai pas lu l’article d’ailleurs. Mais cette nouvelle est bien sérieuse, le célèbre bloggeur a proposé sa candidature à la primaire du mouvement " ??????????? ???" ("Maire citoyen"), qui souhaite présenter un candidat unique de l’opposition aux élections municipales, qui se dérouleront le 17 juin prochain. Dans une interview au magazine Slon, il explique qu’il va dévoiler son programme prochainement, qu’il ne pense pas utiliser d’importants moyens pour financer sa campagne, que ses trois premières réformes concerneraient les transports en commun, l’aménagement du territoire pour les personnes handicapées et la circulation automobile, et enfin qu’il ne disperserait pas les manifestations de l’opposition.

Dans d’autres villes russes, les élections municipales font également parler d’elles. A Astrakhan, par exemple, le candidat de Russie Juste Oleg Cheïne, est en grève de la faim, avec 18 autres personnes, depuis le 16 mars 2012, pour protester contre les fraudes de l’élection qui a vu la victoire de Mikhaïl Stoliarov (Russie Unie), avec 60% des voix. Un journaliste d’Echo Moskvy, Anton Orekh, explique que les fraudes sont incontestables : par exemple, dans les bureaux de vote où le comptage des voix se faisait automatiquement Oleg Cheïne était déclaré vainqueur, par contre dans les bureaux de vote à comptage manuel, c’était Mikhaïl Stoliarov. Il espère que la Douma va réagir à ces violations. Une manifestation pour des élections justes est prévue le 14 avril à Astralhan et Sergueï Oudaltsov, leader du Front de Gauche, a déclaré aujourd’hui être prêt à se mettre également en grève de la faim en soutien aux grévistes. Quant à l’ancien ministre des Finances, Alexeï Koudrine, il soutient les hommes politiques qui sont allés à Astrakhan épauler les grévistes.

Autre ville, autre situation : A Iaroslavl, de nombreux internautes ont salué la large victoire du candidat sans étiquette, Evgueni Ourlachov, contre le candidat du parti Russie Unie, Yakov Yakouchev (69.65% des voix contre 27.78%), début avril. Deux semaines auparavant, c’est à Togliatti, que le candidat "sans parti", Sergueï Andreev, a été élu maire. Thomas Gras écrit dans Le courrier de Russie, que "pour ce qui est des conséquences d’une telle victoire, il est fort possible qu’un tel scénario se répète lors de prochaines élections. (...) Les politologues, quant à eux, attendent de voir les résultats des élections municipales à Omsk et Krasnoïarsk avant de tirer des conclusions hâtives." Alors, attendons !

Commentaires

>> Stop !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Bonjour,

j’ai mis seulement 3 fois dans ma vie les pieds en Russie ET je déteste Poutine et tous les gens qui le soutiennent ou qui sont du parti Russie Unie...

Qui suis-je ? (question très complexe...)

Réponse 1 : Pierre Avril
C’est possible car en lisant ses articles dans le Figaro, on se demande s’il vit en Russie... Je suis méchant, ce n’est pas de sa faute, il vit à Moscou entouré de gens qui détestent leur pays et Poutine ET travaille pour le Figaro DONC bon, difficile d’être objectif surtout après un certain âge...

Réponse 2 : Alexis Prokopiev
C’est possible car il est né en Russie (donc 1er pied en Russie). Il est allé voter à Moscou pour les présidentielles (donc 2ème pied en Russie) même si bizzarement il affirmait haut et fort ne pas pouvoir voter pour les élections car il n’avait pas fait son service militaire et que Oh grand méchant Poutine... C’est quand même dommage dans son cas d’être russe et de ne pas connaître son pays... Mais bon c’est vrai que maintenant il doit être plus français que russe surtout en ayant été attaché parlementaire de la personne la plus intelligente de France.

Réponse 3 : Aurialie Jublin
Une maîtrise franco-russe, ça peut coller...
3 fois en Russie, hum, ça ne colle pas pour une passionnée de la Russie...
Il est flagrant en lisant son blog surtout au sujet de la politique qu’elle connaît parfaitement la Russie et ses problématiques... ou pas :-D
Ahhh Internet et la virtualité...

P.S : BAC+5 assistante de direction, à moins d’être un choix personnel respectable, cela montre un vrai problème dans ce pays... Fuyons :-D
Aurialie, la Russie peut t’offrir mieux...

Le 12 avril 2012 à 19h27 par j’en_ai_marre

>> Les élections ne sont pas finies

Assistante de direction ?

Zuttttt, je me suis trompé lourdement !

Je la croyais une membre de la secte anonyme "des porteurs du caoutchouc blanc"

Le 13 avril 2012 à 08h39 par ANNA

>> Russie ?

Aurialie, pourquoi ne pas traiter dans ton blog les thèmes suivants :
- Ton expérience de la Russie : ce que tu as aimé en Russie, ce que tu as détesté...
- La vision que tu avais de la Russie avant d’y aller et qui provenait des médias français et de tes profs de russe...
- La vision de la Russie de tes profs de russe... (sujet passionnant qui ferait rire de nombreux russes)
- Les gens que tu as rencontrés en Russie... (as-tu déjà rencontré quelqu’un qui vote pour Poutine ?)
- Ton hébergement en Russie...
- Ton parcours en Russie : Moscou et ?
- Ton expérience de la générosité russe...
- Les critiques concrètes et objectives de la Russie, des dirigeants et de ton ami Poutine...
- Les succès concrets des dirigeants russes...

J’avoue que j’ai du mal à comprendre ton combat.
Que veux-tu pour la Russie ?
La même chose qu’en France ? Un paysage politique fermé par 2 partis ? Un coup je gagne, un coup c’est toi... Mais par contre, les français, on s’en fou... Un pouvoir faible... Des journalistes d’une nullité incroyable sur tous les sujets...

D’ailleurs, si j’ai voté pour Poutine, qui suis-je pour toi ?
- Quelqu’un qui n’a rien compris...
- Quelqu’un qui n’a pas d’éducation...
- Quelqu’un de stupide...
- Quelqu’un qui profite du système...
- Quelqu’un qui est objectif et qui se base sur des faits et des réalités qu’il maîtrise... même si tout n’est pas idéal...

Le 16 avril 2012 à 20h00 par j’en_ai_marre

>> Les élections ne sont pas finies

Merci pour ces questions, elles vont me permettre d’apporter quelques précisions sur ce que je fais depuis plus de 5 ans, car il est clair que tout le monde ne le comprend pas. Ces dernières années, les médias français ont beaucoup parlé de la Russie de façon négative, parce qu’il y a eu pas mal d’évènements tragiques : Beslan, le Koursk, Nord-Ost, la guerre en Tchétchénie, ect… des faits qui ont plutôt à voir avec des actions du gouvernement, qui sont des conséquences des décisions de l’Etat. Mon but était, et est toujours, de montrer l’action de citoyen russe qui défende leur pays.

Parler du combat d’écologistes pour sauver une forêt, d’Anna Politkovskaïa et de ses enquêtes en Tchétchénie, de la grève de la faim d’une personne qui souhaite changer la politique de sa ville, ect... parler de tout cela, c’est montrer des Russes qui ont le courage de se battre pour leurs convictions et pour le bien de leur pays. Car contrairement à ce que certains croient, tous ces gens ne sont pas de gens inféodés aux USA, payés pour déstabiliser la Russie. Ils sont parfois emprisonnés pour leurs idées, ce n’est pas rien. Je trouve leurs actions positives, elles montrent un peuple qui se bat, qui n’est pas résigné, qui s’occupe du bien commun. En France nous avons les mêmes personnes : ceux qui manifestent pour qu’il n’y ait pas un nouvel aéroport à Nantes (2 paysans ont même décidé de faire la grève de la faim), le blog MonPuteaux.com qui dénonce la politique locale, (et qui demande des volontaires pour surveiller les bureaux de vote), les journalistes qui enquêtent sur les liens entre l’attentat de Karachi et le financement de la campagne de Sarkozy, …

Poutine et le système qu’il représente ne me sont pas sympathiques, ce n’est pas un secret, mais contrairement à ce que l’on peut croire, j’ai souvent parlé de Medvedev de façon positive, j’aimais son envie de moderniser la Russie : http://spoutnitsi.net/Dmitri-Medvedev-La-Russie-en-avant , http://spoutnitsi.net/Du-developpement-de-la-democratie , http://spoutnitsi.net/Sous-vos-applaudissements , http://spoutnitsi.net/Medvedev-devant-les-etudiants

Après je comprends que des Russes souhaitent le retour au pouvoir de Poutine : après le chaos des années 90, il a relancé l’économie, apporté de la stabilité, a redonné une place géopolitique de 1e plan à la Russie , … mais on ne peut pas affirmer qu’il a tout fait à la perfection, il y a de quoi le critiquer, comme il y a de quoi critiquer Sarkozy (je n’ai jamais considéré la France comme un modèle de perfection). Et concernant les élections, là non plus le modèle n’est pas parfait en France, mais au moins les candidats ont l’occasion de s’exprimer. Pourquoi ne pas permettre à un parti comme Iabloko de présenter un candidat à l’élection présidentielle, par exemple ?

Enfin, je ne vois pas l’intérêt de parler de moi, de mes voyages en Russie,… de nombreux Français racontent déjà leur expérience de la Russie dans des blogs, pas besoin d’un de plus. Je me dis qu’avec ce blog, les non-russophones peuvent avoir accès à une information que les médias traditionnels ne relaient pas.

Le 16 avril 2012 à 23h02 par Aurialie

>> Les élections ne sont pas finies

Les plus et les moins

Commençons par les plus. Ce blog a pris le parti, si j’ai bien compris, d’axer principalement ses billets sur les actions citoyennes au sens large. De mon point de vue, c’est un plus pour plusieurs raisons.

D’abord parce que la citoyenneté a un sens beaucoup plus présent en Russie que dans beaucoup de pays comme la France, où l’on a - ou pas - la nationalité française, mais où le concept de citoyenneté est à peu près inexistant (et pas seulement d’un point de vue juridique).

Ensuite parce que, si l’on s’en tient à la vision « occidentale », la Russie est une contrée sauvage (c’est l’ambassadeur US qui le dit !) peuplée d’alcooliques apathiques. Donc, pas d’esprit citoyen « chez ces gens-là » comme aurait dit Brel. Or justement, depuis quelques années, cet esprit citoyen se manifeste dans des domaines toujours plus variés. Le fait que ce blog en rende compte est donc un plus.

Évidemment, ces actions citoyennes peuvent n’être perçues que comme des actions protestataires, donc d’opposition. Et quand on s’oppose en Russie, c’est forcément à Poutine (si l’on s’en tient toujours à la vision Jégoienne du monde). Du coup, ANNA et j’en_ai_marre s’en offusquent.

Mais les actions citoyennes, quelles qu’elles soient et où qu’elles se produisent, sont toujours des réactions au pouvoir en place. Si elles se produisent, c’est juste le signe que quelque chose ne va pas dans le système tel qu’il fonctionne, et c’est important d’en parler. La question de savoir si ces actions sont « récupérées » (par qui et dans quel but) est une autre question, tout aussi importante mais distincte.

Autre plus : pas de censure dans les commentaires, même les plus insipides. Il y a quelques semaines, j’ai posté un commentaire à propos d’un article sur Prokhorov dans le [http://www.huffingtonpost.fr/2012/03/07/russie-opposant-prokhorov-poutine-gouvernement_n_1326326.html|Huffington Post]. Je rappelais que Prokhorov avait reçu la légion d’honneur, notamment pour ses liens commerciaux avec le groupe Bolloré. Commentaire censuré pour cause de diffamation potentielle. Or le [http://www.ambafrance-ru.org/Remise-a-M-Mikhail-Prokhorov-des|communiqué de l’ambassadeur de France en Russie], qui a remis cette légion d’honneur, faisait état de ces liens commerciaux avec le groupe Bolloré. Sur le blog d’Aurialie, j’apprécie donc l’absence de censure.

Dernier plus : les liens. Aurialie prend soin de donner les liens vers les sources qui appuient ses affirmations. Ça change de pas mal de média, supposés sérieux et qui n’ont donc pas à prouver ce qu’ils avancent : leur parole doit suffire au lecteur ignare.

Maintenant les moins.

Les liens encore : Aurialie cite généralement (c’est l’impression que j’ai) des liens qui appuient son propos. Je sais bien qu’un blog est un espace de liberté où le « tenancier » peut dire ou pas ce qu’il souhaite. Mais l’absence de sources contradictoires me semble très dommageable parce qu’il laisse entendre que le propos est seulement une thèse défendue.

Un exemple : l’affaire du groupe Pussy Riot. Personnellement, non croyante d’une part et farouche partisane de la laïcité d’autre part, leurs actions ne me dérangent pas et parfois m’amusent. Mais ma laïcité est le fruit de mon histoire (et de celle de la France, n’en déplaise au chanoine Nicolas). Ma vision de la laïcité et de son importance me conduit à ne pas juger (ni dans un sens ni dans l’autre) les actions de ce groupe. Mais la laïcité « à la française » n’a aucun sens en Russie, et la grille de lecture qu’elle induit ne s’applique donc pas. Aurialie, sur ce dossier, réagit il me semble en Française (ce qui n’est évidemment pas une insulte mais juste un fait), c’est-à-dire avec une grille de lecture qui n’est pas valide.

Dans Courrier international, un [http://www.courrierinternational.com/article/2012/03/30/les-punkettes-qui-font-trembler-l-eglise-orthodoxe|article] intéressant a été publié fin mars ([http://www.kommersant.ru/doc/1889224/print|version russe]). Sauf erreur de ma part, Aurialie ne l’a pas mentionné et c’est dommage : même si les idées défendues dans cet article vont parfois à l’encontre de mes convictions les plus profondes, il est important d’entendre ces idées. Pas pour être pour ou contre, mais juste pour savoir qu’elles existent, et qu’en outre elles sont majoritaires en Russie.

Autre moins, qui rejoint le précédent : l’absence de perspective historique et donc politique (et vice versa). Aurialie, vous semblez avoir une relative conscience du poids des années Eltsine dans la Russie d’aujourd’hui, ou du moins dans les aspirations des Russes aujourd’hui. Mais très relative.

Dans votre commentaire, vous écrivez par exemple :

« (…) Poutine : après le chaos des années 90, il a relancé l’économie, apporté de la stabilité, a redonné une place géopolitique de 1e plan à la Russie , … mais on ne peut pas affirmer qu’il a tout fait à la perfection »


 ????, ?????! Après les années Eltsine, la stabilité EST la perfection, pour une majorité de Russes et pour toutes les personnes sensées ayant connu cette période (et celles d’avant et d’après). Savez-vous pourquoi La crise de ces dernières années a relativement peu affecté le moral des Russes ? Parce qu’à côté des années Eltsine, c’est de la rigolade !

Cette absence de perspective historique dessert, je crois, votre propos (et c’est dommage). Vous avez par exemple abordé plusieurs fois la question des droits des homosexuels en Russie. C’est une question importante dans la mesure où le sort réservé aux minorités dans une société est, je pense, un indicateur de l’état de cette société. Mais il aurait été intéressant de rappeler que l’URSS a été le premier pays au monde à dépénaliser l’homosexualité (en 1919 si mes souvenirs sont bons) et que c’est sous Staline qu’elle a de nouveau été pénalisée (en 1935, toujours si mes souvenirs sont bons). Ça met les choses en perspective.

Vous parlez également souvent d’écologie, et c’est je crois une question importante. Pas parce que c’est à la mode, mais parce que c’est bien une préoccupation en Russie en général et pour de nombreux Russes en particulier. Parce que l’eau est souvent impropre à la consommation. Parce que les incendies de 2010 ont laissé des traces. Parce que des usines polluantes sont installées en plein cœur des villes. Etc, etc, etc.

Mais pour ce qui concerne la région de Moscou, la question est autrement plus complexe et ne relève pas uniquement de problèmes écologiques. Certes, des promoteurs immobiliers et autres (Vinci notamment) se frottent les mains, attirés par l’odeur alléchante d’un très gros paquet de pognon. Certes je comprends que des habitants de Balashikha ne veuillent pas qu’un mémorial soit détruit juste parce qu’il a la mauvaise idée d’être dans une forêt qu’on veut remplacer par une route.

Mais êtes-vous déjà passée en voiture par Balashikha ? J’ai fait le trajet des dizaines de fois, c’est toujours le merdier. À la quantité de voitures qui passent à cet endroit chaque jour, pensez-vous vraiment que l’écologie soit respectée ? Qu’est-ce qui est le mieux : laisser la situation telle qu’elle est ? En sachant qu’elle va empirer car de plus en plus de gens s’installent en périphérie de Moscou, soit pour des raisons financières soit parce qu’ils espèrent y trouver un peu plus d’air pur qu’en ville ? Ou construire une nouvelle route qui permette d’éviter ces embouteillages ? Je n’ai pas de réponse, mais parler d’écologie dans la région de Moscou est illusoire si on ne remet pas les choses dans leur contexte et dans leur durée.

Je crois, mais je peux me tromper, que cette absence de perspective vous empêche par exemple de voir Poutine pour ce qu’il est : un dirigeant, ni plus ni moins. Vous écrivez par exemple :

« (…) Poutine et le système qu’il représente ne me sont pas sympathiques, ce n’est pas un secret, mais contrairement à ce que l’on peut croire, j’ai souvent parlé de Medvedev de façon positive, j’aimais son envie de moderniser la Russie (…) »


Ne le prenez pas mal, mais on s’en fout que Poutine vous soit on non sympathique, et même qu’il soit ou non sympathique en général. La seule question pertinente est de savoir ce qu’il fait (ou pas), comment, dans quel but et avec quels résultats.

Prenons la très fameuse verticale du pouvoir (qui recouvre, je crois, le « système » que vous évoquez). Elle est décriée par tous les bien-pensants parce qu’elle est le signe d’un pouvoir autoritaire dans les mains d’un seul homme. D’une part, on peut quand même imaginer que les Russes, ou tout au moins des Russes (dans une proportion qui me semble assez large) veuillent ce type de pouvoir. Pour les critiquer, encore faut-il (j’y reviens) se placer dans une perspective historique. La leur et la nôtre. Savez-vous combien il y a de monarchies en Europe ? Quelle est la légitimité de ces gens ?

Le pouvoir autoritaire mis en place par Poutine et son équipe (juste en passant : ne parler que de Poutine comme si à lui seul il pouvait diriger la Russie jusque dans ses moindres recoins est une absurdité) était simplement nécessaire. C’est peut-être dommage mais c’est un fait.

Poutine et sa verticale ont remis au pas les oligarques ? Très bien. En faisant du chantage du type tu fais ce qu’on te demande et tu continues tes petites affaires (pas si petites que ça) ou tu risques d’avoir de gros problèmes ? Je persiste : parfait. Pas parce que c’est moral, pas parce que je me serais soudainement découvert un amour fou pour Poutine ou l’autorité ou que sais-je encore. Parce que c’était nécessaire. La Russie est passée à un cheveu de la banqueroute. Peut-on imaginer que ce pays, avec les ressources dont il dispose, était, il y a moins de 15 ans, dans la situation de la Grèce aujourd’hui ?

Ce qui n’était pas nécessaire, et là-dessus Poutine et son pouvoir peuvent (et doivent) être critiqués, c’est la Tchéchénie. C’était de mon point de vue immoral (même si je sais que la morale, en politique, n’a pas sa place). Mais en plus, c’était inefficace du point de vue des objectifs poursuivis : non seulement le Caucase est toujours à feu et à sang, mais en plus il y a en Russie des centaines de milliers d’hommes ayant servi en Tchétchénie et qui portent en eux les horreurs commises et subies (demandez aux anciens d’Afghanistan… ou d’Algérie).

Mais le côté autoritaire, là encore je persiste, était nécessaire. Poutine a choisi personnellement tous les dirigeants importants (gouverneurs notamment) ? Il a eu raison. Il l’a fait parce qu’il voulait montrer au monde entier qu’il est le plus fort ? On s’en fout : il l’a fait et il a eu raison de le faire parce qu’il n’y avait pas d’autre choix.

La question maintenant est de savoir si le pouvoir russe est en mesure (à supposer qu’il le veuille) de donner à la Russie un nouvel essor. Poutine a placé « ses » hommes, adoubé certains et banni d’autres. Les heureux élus, et leurs adjoints, collaborateurs, subordonnés, etc, ont pris leurs aises. Chaque détenteur de la moindre parcelle de pouvoir en use et en abuse sans aucun égard pour le bien commun. Ils sont devenus des potentats nuisibles et il n’est pas certain qu’ils puissent encore être contrôlés.

Le 18 avril 2012 à 17h58 par Meriem

>> Les élections ne sont pas finies

Meriem ! Tres bon commentaire.

Très, très bien ! Chapeau !
(Je retire alors, toutes les méchancetés, que j’ai écrite a votre égard...)

Seulement je ne suis pas d’accord avec vous sur la Tchetchenie...
C’est la première guerre, qui a été une faute monumentale, mais la faute de Eltsine &Co, donc Poutine a été obligé de "réagir", et de nettoyer les écuries d’Aujias... et il a gagné, vous vous trompez, le Caucase n’est pas a feu et a sang...
En ce qui concerne la cruauté de la guerre, les morts, les victimes, les blessés, les traumatisés etc, c’est gentil de vous vous inquiéter...
Mais en Irak, combien de victimes ?
C’était Bush, je sais, mais les USA, c’est VOTRE ALLIE !
D’ailleur depuis, la France a brillé avec sa participation de semer la mort dans un paquet des pays souverain :
en Afhganistan
en Cote d’Ivoire
en Lybie
et elle fourni les armes aux islamistes syriens actuellement
la guerre contre l’Iran est dans les cartons

Au moin nous, c’est pour notre propre pays qu’on s’est battu. Quand les français parlent de la Tchetchenie, je me marre alors !

Le 19 avril 2012 à 08h54 par ANNA
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Russie06
Russie17
Russie24
Russie41
Russie05
Russie23
Russie01
Russie04
Russie33
Russie26
Russie10
Russie38